lirecapvert.org

"N'oubliez pas vos doutes... Méfiez-vous! L'esprit de celui qui croit est un esprit qui stagne.  Il ne se développe pas vers l'extérieur, dans un univers infini."

Frank Herbert, Les hérétiques de Dune

PRÉAMBULE EN GUISE D'ACCUEIL!

Depuis avril 2021, nous avons décidé de publier des "posts" ou autres réflexions, rapports, études, articles touchant le Cabo Verde en page d'accueil de lirecapvert.org, en particulier car la fréquentation du site ne cesse d'augmenter.
Cependant, lirecapvert.org étant voué en premier lieu à la Culture caboverdienne, nous avons décidé de renvoyer au fur et à mesure les posts  anciens sur la page "Cabo Verde" de notre site personnel www.chazalonchristophe.com, là où vous pourrez, dès à présent, les lire ou les relire tout à loisir, ou plus simplement sur la page "Post it" de ce site!

Bonne lecture!

Christophe Chazalon
Genève, 14/06/2021
haut

Cabo verde, une loi contre l'alcool nuisible et contreproductive (2021)


"Entre l'État et le peuple, je choisirai
toujours le peuple, toujours!
Car le peuple, c'est la vie!
Le reste n'est qu'illusions."


Tout d'abord, l'alcool est bon pour la santé, tout autant qu'il peut être mauvais. Tout dépend ce que l'on cherche et de comment on le consomme. Un verre de vin rouge, de bière, de champagne ou de grogue  (rhum caboverdien), ne fait de mal à personne, au contraire. À défaut du bien être physiologique, il permet au moins le bien être psychologique, ce que les études scientifiques dirigées choisies par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) oublient de regarder avec intérêt. À elle seule, l'OMS, qui a pour but l'éradication de ce qu'elle considère comme une drogue nocive pour l'homme [1], mène un campagne intensive contre l'alcool depuis quelques années, qu'elle ne considère que sous son aspect "addictif et destructeur" (web1 - web2). Cette vision plaît aux États, car elle touche directement aux Finances publiques. Qu'on ne s'y trompe pas, ce n'est pas la santé du peuple qui intéresse les États. Les États (ou gouvernements) se moquent complètement que vous vous portiez bien ou que vous souffriez. Il ne s'agit pas de protéger la "santé publique" au sens littéral. Si les gouvernements et l'OMS adorent parler de "santé publique", c'est un piège. Il faut en fait comprendre non pas la "santé du peuple ou des gens", mais les "coûts de la Santé que génère le peuple en étant malade". Et donc les États se réfèrent UNIQUEMENT à l'aspect négatif de ces coûts sur le budget national! Et tout fonctionnaire ou politique qui vous dira le contraire est un imbécile ou un menteur! (web) Aussi, cette vision est à la base de la réglementation caboverdienne de 2019, dans un rapport donnant-donnant qu'on ne détaillera pas ici. La question est de savoir qu'est-ce qui est le plus important: de vivre sa vie et de suivre sa quête du bonheur ou de vivre longtemps et en bonne santé afin de réduire les coûts de la santé des États et de reculer l'âge de mortalité de la population. Pour nous, sans conteste possible, c'est la première hypothèse qui prévaut. Vivre heureux vaut mieux que vivre longtemps, n'en déplaise aux États et leurs dirigeants. L'interdiction du tabac, suivie depuis quelques temps par l'attaque contre le sucre (cause de diabétes toujours plus nombreux, merci l'industrie agro-alimentaire!), le sel et le gras (causes du mauvais cholestérol et d'une circulation sanguine défaillante), le sexe (cause de maladies vénériennes, dont le SIDA) ou encore l'alcool (cause de maladies cardiovasculaires, d'AVC ou encore de violences domestiques), au final, l'OMS veut que les humains vivent longtemps et en bonne santé, mais surtout qu'ils ne coûtent pas trop cher à la société et aux assurances maladies (politiquement cachées sous le terme "le système de santé"), qui doivent pouvoir faire plus de profits et donc rapporter plus d'impôts aux finances publiques. On tourne en rond et on revient toujours au même point: l'argent. Car ce ne sont pas les impôts payés par vous et moi qui nourrissent les finances de l'État, mais ceux payés par les grandes entreprises. D'oû l'indéfectible attrait des Gouvernements pour les grandes entreprises et les multinationales, dont les fameux assureurs qui, en plus d'être de rentables employeurs payeurs fiables de charges sociales, sont aussi parmi les plus importants propriétaires immobiliers, donc au final, de formidables payeurs d'impôts.
D'une manière générale, grosso modo, l'OMS vise à limiter toutes les sources de plaisir existantes que l'humain peut trouver pour lutter face à la dureté de la Vie, car, si l'OMS s'en moque, le fait est là: vivre, c'est quand même souffrir (quelques chanceux mis à part). Or l'humain cherche par tous les moyens à souffrir le moins possible (d'où la consommation de plus en plus excessive d'antidouleurs et d'anxiolytiques, dans nos sociétés surstressées, même au pays du no stress  qu'est le Cabo Verde) et à jouir le plus possible (d'où les abus de drogues, d'alcool, de jeux, de sexe, de chocolat...) afin de limiter la souffrance imposée par la vie, par l'activation de sécretions intenses de dopamines. Aussi, rien d'étonnant que des études scientifiques commencent à s'intéresser à l'alcool en tant que "lubrifiant social" (web). Que les religions gardent pour elles leurs messages de futurs meilleurs dans une autre vie. Y croivent ceux qui le désirent. Mais laissez les autres libres de penser ce qu'ils veulent. La liberté de culte est valable dans les deux sens. Je n'ai pas besoin d'un dieu pour être heureux, mais j'ai besoin d'être heureux pour vivre bien!
Quoi qu'il en soit, ici bas, la souffrance est réelle et quotidienne, et l'OMS devrait d'abord essayer de palier cette souffrance plutôt que d'interdire tout ce qui fait du bien et permet de poursuivre la route jusqu'à la mort, but final de la vie. On vit pour perpétuer l'espèce et mourir, qu'on soit un virus, un champignon, un platane, un coléoptères, un cobra, une poule, un thon ou un humain.
Enfin, d'une manière plus pragmatique. on pourrait simplifier en disant que, comme pour beaucoup de choses, ce qui est nuisible, nocif, néfaste, mauvais, ce n'est pas l'élément incriminé, c'est l'abus qu'on en fait, que ce soit le sucre, le sexe, la vitesse des véhicules motorisés, le pouvoir, les médicaments, les impôts, la bêtise ou encore la pêche, pour ne citer que quelques exemples.
Donc, non! Mesdames et Messieurs du Gouvernement, députés nationaux ou autres bienpensants manipulateurs du monde entier, l'alcool n'est pas mauvais en soit, et surtout pas au premier verre. Il apporte, déjà à lui seul, une jouissance qui vaut bien de mourir un ou deux ans plus tôt (si les idées véhiculées par l'OMS sont correctes et tout en considérant la surpopulation mondiale qui ne cesse de s'épendre sur cette planète aux ressources limitées). L'immortalité n'a aucun intérêt! Ni pour le vivant, ni pour le(s) Dieu(x)!
Il fallait préciser ces points en premier lieu.

Aussi quand un Gouvernement, sous la pression des milieux religieux ou de l'OMS, impose une nouvelle loi qui interdit complètement la consommation d'alcool dans l'espace public, non seulement il commet un abus de pouvoir, mais en plus, il prive tout un chacun de ses libertés les plus essentielles, dont celle de choisir son mode de vie ou plus prosaïquement de VIVRE sa vie selon ses choix propres. Et c'est exactement là ce qu'a fait le Gouvernement caboverdien en avril 2019. Enfin, presque...

Petit retour en arrière: l'alcool au Cabo Verde 
L'alcool, au même titre que la cigarette, le sexe, le jeu, les drogues dures ou douces, sans oublier le pouvoir, est addictif. C'est vrai, c'est une "drogue". Autrement dit, lorsque l'on consomme de l'alcool, il arrive que certains individus, hommes aussi bien que femmes, entrent dans une spirale infernale qui les poussent à en surconsommer. L'alcool devient alors un enfer, car ceci n'est pas sans répercussion sur leur santé (physique et mentale), ainsi que sur leurs relations avec leur entourage immédiat (la famille) et le monde extérieur (au travail, dans la rue, etc.).
Au Cabo Verde, comme dans la quasi totalité des pays du monde, ce phénomène est connu et existe depuis des siècles, pour ne pas dire des millénaires. Chaque civilisation, chaque société apporte sa réponse à la question.
Au Cabo Verde, le phénomène est étudié au moins depuis la moitié du XXe siècle et concentre depuis une dizaine d'années la pensée des autorités caboverdiennes, car c'est un des sujets de prédilection du Président de la République sortant, M. Jorge Carlos Fonseca, qui en a fait son cheval de bataille pour des raisons que l'on ignore (familiales, religieuses, politiques, sociales, etc.)
Il faut dire que l'alcool fait des ravages, en particulier dans les milieux pauvres, car il entraîne avec lui des violences considérables au sein de certaines familles, violences perpétrées aussi bien par les hommes que les femmes dépendants à l'alcool. 
Plus encore, en ces temps où l'avenir est des plus incertains, la jeunesse caboverdienne (tout autant que celle du reste du monde) s'adonne de plus en plus facilement à l'ivresse et ses euphories passagères, sans se rendre bien compte des possibles conséquences sur le moyen ou le long terme, d'où l'importance cruciale de la prévention. Mais si l'on y regarde de plus près, l'Histoire ne fait que se répéter. La jeunesse du XVIe siècle (que nous connaissons bien puisque nous sommes spécialistes de la Genève à l'époque de Calvin[2]) ne vaut pas plus ni moins que celle du XXIe siècle. Elle a les mêmes attentes, les mêmes craintes, les mêmes désirs. La peur de l'avenir, de sortir de la sécurité du giron parental, mais aussi l'envie de s'échapper des normes, de Vivre avec un grand "V", à 100 à l'heure comme le faisait Françoise Sagan. En un mot comme en cent, la jeunesse est et restera toujours la même.
Ce qu'il faut bien prendre en compte dans la politique de M. Jorge Carlos Fonseca et son Gouvernement, c'est que sa lutte contre l'alcool au Cabo Verde joue à Janus. Elle prend deux axes diamétralement opposés et les mêlent pour mieux fausser le débat. Il s'agit de la campagne "Menos álcool, mais vida" et de la loi contre l'alcool du 8 avril 2019. Autrement dit le Gouvernement opère entre prévention nécessaire et positive (que l'on soutien vivement), d'une part, et prohibition totale et affirmée sous couvert de lutter contre la consommation abusive (que nous dénonçons), d'autre part.

Menos álcool, mais vida: une prévention intelligente et utile... qui fonctionne!
En 2016, le Président de la République en personne, M. Jorge Carlos Fonseca, lance donc la campagne de prévention "Menos álcool, mais vida" (Moins d'alcool, plus de vie). Sur le site web présidentiel, tout est expliqué, le pourquoi et le comment, tout est détaillé pour justifier SA vision de l'alcool. Et après cinq années d'action, le résultat est un succès (web). Et on le félicite! L'initiative est excellente, si bien qu'on ne saurait que la louer. Et d'ailleurs, la population dans son ensemble l'a relativement bien acceptée.
Cette campagne vise avant tout et surtout les jeunes et, dans une moindre mesure les adultes, en particulier les travailleurs.
Nous n'avons aucune critique à faire sur cette campagne, au contraire. Elle était (et est toujours) nécessaire et d'une utilité publique indiscutable.

Cependant, si maintenant on lit ce fameux "pourquoi et comment", on s'aperçoit d'un problème majeur dans la pensée du Président: pour lui, sous couvert de vouloir réduire le nombre des alcooliques nuisibles dans le pays, c'est l'alcool en lui-même qui est mauvais (à l'image des idéaux de l'OMS)! On croirait entendre Calvin et son culte de la sobriété. C'est très clairement dit. Le Président et le monde qui l'entoure et le conseille ne distinguent en aucune façon un consommateur lambda  qui boit une bière à la plage pour son plaisir, pour se rafraîchir, pour se détendre, et l'alcoolique de base, violent, qui non seulement se détruit et dilapide son argent, mais violente au quotidien sa femme et ses enfants, faisant du monde un enfer. Et là... il y a un problème qui transparaît dans la loi promulgué le 8 avril 2019 par l'Assemblée nationale, entrée en vigueur le 4 octobre suivant.

Je cite:

"A produção e o consumo de bebidas alcoólicas em Cabo Verde são uma preocupação, não só das autoridades, mas também dos cidadãos, pela dimensão do problema. // O volume e a qualidade das bebidas alcoólicas consumidas, o envolvimento de adolescentes no consumo em idades cada vez mais precoces e a falta de fiscalização das leis que o condicionam, o aumento da violência, as consequências negativas para a saúde, os acidentes rodoviários, os problemas no meio laboral, o desemprego e a pobreza, a desestruturação e/ou disfuncionalidade familiar, são alguns dos aspetos que fundamentam esta preocupação geral com o fenómeno do uso abusivo de bebidas alcoólicas no país."  (web)

Le Président parle bien de la consommation "abusive" de l'alcool, mais à aucun moment il ne considère l'alcool dans un usage modéré, de consommation normale ou festif! Dans sa pensée, l'alcool est nocif, nuisible, mauvais et il faut l'interdire. Et le résultat de cette vision est la loi contre l'alcool du 8 avril 2019 qui fait de tout buveur d'alcool un coupable en personne, une loi diamétralement opposée à la campagne de prévention "Menos alcool, mais vida". Juste un point. M. le Président, "moins d'alcool", ça ne veut pas dire "plus du tout d'alcool", me trompé-je?
Et si l'on prend la bibliographie succinte proposée ci-dessous, on s'aperçoit que la médiatisation à travers les médias nationaux passe par une terminologie bipartite, sans équivoque possible: soit "o uso abusivo de/do álcool", soit "o álcool e outras drogas". Or, il y a un immense différence entre une consommation abusive (une personne saoule dans la rue par exemple) et une consommation occasionnelle. Et tous les consommateurs d'alcool du pays ne sont pas tous, et de très très loin, des drogués. Cependant, la nouvelle loi ne fait pas la distinction. 

Plus encore. Reprenons les chiffres avancés par le Président de la République, basés sur les statistiques officielles sur l'alcool de l'Instituto nacional de estatística du Cabo Verde (INE) publiées en 2017 (web), pour vraiment bien comprendre ce qui se passe dans l'archipel et la tentative de prohibition de l'alcool qui est menée, avec le soutien énergique de l'Église et de l'OMS.

1/. En moyenne, 63.5% des individus de 15 à 64 ans au Cabo Verde déclarent avoir consommé de l'alcool au long de leur vie, soit 81,3% des hommes et 49,5% des femmes. Donc, il est clair que boire de l'alcool dans l'archipel n'est pas le fait de quelques uns, mais d'une très grande majorité d'individus. Sont-ils tous des alcooliques violents et dangereux pour la société? Grand Dieu, non! Bien au contraire. La preuve, ci-après.
2/. L'abus d'alcool, soit la consommation nocive d'alcool supérieure à 60 mg / jour pour les hommes et 40 mg / jour pour les femmes, touche 2,9% des hommes et de 0.2% des femmes au Cabo Verde. Autrement dit, une terriblement infime minorité de la population. En comparaison, le taux de prévalence des diabétiques au Cabo Verde, en 2021, est de 3,7%  (web). Or, le diabète est un des principaux problèmes de "santé publique" pour lequel le Gouvernement ne fait absolument rien, alors qu'il a tout pouvoir. En effet, l'essentiel de l'alimentation dans l'archipel est importée. Donc le Gouvernement peut très facilement mettre des barrières à l'importation de produits à trop forte teneur en sucre ou en glucose (boissons sucrées, dont celles de la firme Coca Cola fabriquées sur l'île de Santiago, chips, sucreries, charcuterie, plats préparés industriels, etc). Or, il ne le fait pas bien évidement pour des raisons financières.
De même, la consommation dite dangereuse, soit 40-60 mg / jour pour les hommes et 20-40 mg / jour pour les femmes, représente 6.35% des hommes et 2.4% des femmes. On reste donc, dans l'infime, considérant que ces chiffres  sont sur un total de 63.5% des individus qui consomment de l'alcool au sein de la population. 
3/ Le Président de la République insiste, entre autre, sur l'augmentation des accidents de la route ("o aumento de acidentes rodoviários"). C'est vrai, l'alcool au volant est cause d'accidents, voire tue. Mais que disent les statistiques officielles de l'INE​?


Si on regarde ce tableau, on constate qu'en 2016, l'alcool a été cause de deux fois moins "d'excès de vitesse" ou 20 fois moins que de "négligences" et autres "imprudences" (termes, il est vrai, très vagues, peut-être à remplacer par "téléphones mobiles" ou "panneaux publicitiraires"). Qui plus est, ces accidents de la route dus à l'alcool ont diminué de près de moitié en une seule année, alors que le nombre de véhicules roulant sur les routes caboverdiennes a, lui, fortement augmenté. Donc, il est un peu fâcheux de rendre l'alcool principal responsable des accidents de la route, d'autant plus quand les statistiques officielles montrent clairement que c'est la plus faible cause d'accidents répertoriés dans le pays.
4/ Autres stastistiques intéressantes de l'INE: en 2015, seulement 63 personnes sont mortes d'alcoolisme (57 hommes et 6 femmes), sur une population totale de plus de 500'000 habitants dans l'archipel. On ne peut donc pas dire qu'il s'agisse là d'un taux de mortalité si élevé qu'il faille absolument agir en interdisant toute consommation d'alcool dans l'espace public et en faisant de l'alcool le vice par excellence, non?

Aussi, désolé de le dire, mais ces chiffres sont significativement dérisoires, pour ne pas dire scientifiquement "non significatifs". Au contraire, il est vrai, du mal que ces rares individus alcooliques ont tendance à engendrer sur leurs proches.

La loi contre l'alcool du 8 avril 2019: PDF (B.O. à télécharger)
Pourquoi cette loi est non seulement nuisible pour la population caboverdienne et plus encore contreproductive?
Pour au moins quatre raisons principales, mais il y en a d'autres:
1/. La loi interdit purement et simplement de boire de l'alcool dans l'espace public, soit dans la rue, à la plage, à la montagne, lors des fêtes populaires ou religieuses ou encore, on y reviendra, sur les terrasses des cafés et restaurants donnant sur l'espace public. Il faut clore l'espace, cacher l'alcool à la vue de tous. L'alcool est mauvais. L'alcool est un vice, à l'image du Rock and Roll dans les années '60, musique du diable[3]. Bouhhh, la répression! Un véritable non sens. Non seulement les gens boivent de l'alcool depuis toujours, chaque fois qu'il y a la fête, en fin de semaine, lors de retrouvailles en famille ou entre amis, et nombreux sont celles et ceux qui aiment boire une bière à la plage ou entre collègues à la sortie du travail. 
2/. La loi punit dès lors l'ensemble des consommateurs d'alcool, alors que seulement 2.9% des hommes et 0.2% des femmes consommateurs sont considérés à "consommation nocive", donc les plus à même de produire des comportements violents. Autrement dit, la loi met tout le monde dans le même panier au lieu de cibler très précisément les coupables des méfaits. Le pire, c'est que bien souvent, la police nationale sait exactement quels sont les individus à risque ou violents, mais elle ne fait rien, au contraire. Deux exemples assez révélateurs: il n'est pas rare de voir dormir des gens saouls à même les trottoirs, dans la rue. La police passe en voiture lors des ses fréquentes rondes de sécurité (que la population apprécie), mais ne s'arrête pas pour réveiller et au moins renvoyer les dormeurs impudents chez eux. Par contre, elle passe systématiquement, tous les soirs, devant les restaurants pour contrôler la vente d'alcool sur les terrasses. Nous l'avons vécu. C'est un fait, non une idée ou un oui-dire. Autre exemple, mi-août 2021, un meurtre a eu lieu à Ponta do Sol (web). Tout à commencé le soir, à 20h, dans un bar. Un jeune aluguer, que nous connaissions bien, a essayé de s'interposer dans une discussion houleuse, de calmer les choses. Rien n'y a fait, au contraire. Il a donc décidé de partir. Le ton est monté, le gérant du bar a appelé la police. Elle n'a pas bougé. Le gérant est allé au poste de police qui se trouve juste en face. La police n'a pas bougé. L'aluguer  est sorti dans la rue. Les deux bagareurs agressifs (et récidivistes) l'ont suivi, ainsi que la plupart des personnes présentes. La police, juste à côté, n'a pas bougé, malgré les cris, les exclamations dans le silence habituel de la nuit tombante. Les bagareurs ont alors frappé l'aluguer, et l'un d'eux s'est servi d'un barreau de balustrade en béton, l'atteignant en pleine tête. L'aluguer  pacifiste est tombé à terre, la tête en sang giclant sur les pavés. La police n'a toujours pas montré le bout de son nez. L'ambulance a été apppelé et, finalement, tragiquement, le jeune homme (une de nos connaissances, très apprécié par la communauté pour sa gentillesse) est mort peu après. Alors la police est enfin sortie voir ce qui se passait et pourquoi on la dérangeait autant. En conclusion, outre une loi qui vise l'intégralité des consommateurs (d'où l'idée de prohibition avancée par nous ici), il y a un manque de formation flagrant des agents de police qui ont pris l'habitude de ne réagir que sur ordre des supérieurs, quand bien même les agents de la police (du moins sur les îles "oubliées", loin de Praia) sont des gens très bien informés et parfaitement intégrés dans la population. La police de Ribeira Grande (SA) est une vraie police de proximité (et c'est probablement le cas pour toutes les brigades de la Police nationale, à l'exception des celles des grands centres, Praia et Mindelo, voir à Sal, où la délinquance et la criminalité sont autrement plus élevées et violentes), mais elle n'agit que sur ordre de la hiérarchie ou lorsque le mal est fait.
3/. La loi contre l'alcool est cohercitive et punitive, au lieu d'être préventive (comme la campagne "Menos álcool, mais vida"). Si vous ne l'a respectée pas et que vous êtes pris sur le fait, vous devrez payer des amendes de 10'000 à 100'000 escudos CV (soit de 91 à 910 euros) pour un particulier et de 100'000 à 200'000 escudos CV (soit de 910 à 1'820 euros) pour une entité collective, dans les cas mineurs (boire dans la rue par exemple), et pour les cas graves (vendre de l'alcool à un individu de moins de 18 ans), de 200'000 à 500'000 escudos CV (soit de 1'820 à 4'545 euros) pour un particulier, et de 500'000 à 800'000 escudos CV (soit de 4'545 à 7'270 euros) pour une entité collective. Pour rappel, le salaire de base caboverdien, depuis novembre 2018, est de... 13'000 escudos CV (118 euros) par mois, pour 6 jours de travail par semaine, et 8 heures par jour. Comment peut-on prétendre aider les populations pauvres (les plus vulnérables à l'alcool d'après la Présidence et le Gouvernement) si on leur impose des amendes égales (au minimum) ou 40 fois supérieures (au maximum) au salaire de base actuel, qui bien souvent correspond à leur salaire de misère?
De fait, la loi contre l'alcool, en l'état, vise à détruire l'individu et corrolairement sa famille, car elle n'est absolument pas en adéquation avec les revenus des populations de l'archipel. Punir l'alcoolique coupable de violence familiale en lui infligeant une amende de plusieurs centaines, voire milliers d'euros, peut paraître une excellente idée (c'est du moins celle retenue par les députés de l'Assemblée nationale caboverdienne), mais dans les faits (et c'est ce qui importe au final), elle est puremenet et simplement nuisible, car ceux qui seront punis avant tout, ce sont les victimes, la famille qui entrera encore plus profondément dans la précarité pour pouvoir payer l'amende de leur bourreau. Sans oublier que le dit bourreau, une fois en prison, ne pourra plus apporter un salaire au foyer. Les politicien(ne)s devraient donc réfléchir un peu plus lorsqu'ils prennent de telles décisions, sur l'impact RÉEL que celles-ci auront une fois appliquées.
4/. Lorsque la loi contre l'alcool est sortie, nous tenions un restaurant touristique. La terrasse représentait un tiers de nos couverts disponibles. Du jour au lendemain, il nous a fallu expliquer à nos clients que "Non, nous ne pouvons pas vous servir de l'alcool sur la terrasse!" La police patrouillait tous les jours et nous contraignait à appliquer la loi sous peine d'amende. Si bien que la haute saison à peine commencée, début novembre, nous avons du fermer la terrasse, car aucun touriste n'a accepté de déjeuner ou dîner sans pouvoir consommer de l'alcool, aucun! Et les pertes financières ont bien sur été pour nous, car dans sa grande pensée de sauvegarde de la Santé publique, le Gouvernement et les député(e)s n'avaient bien entendu pas penser à créer une ligne budgétaire pour défrayer les entreprises lésées par leur nouvelle loi.

Au final, il est simple et évident de conclure que le Président de la République, le Gouvernement, et plus encore les député(e)s de l'Assemblée nationale n'ont même pas pris le temps de réfléchir aux conséquences réelles de leur décision. Derniers chiffres, pour bien montrer la situation et justifier nos propos très critiques: 25% du PIB caboverdien provient du tourisme. 25%, ce n'est pas rien, c'est conséquent dans le budget d'une Nation. Plus encore, 90% des touristes proviennent d'Europe et donc, ont le culte de l'apéro sur la terrasse, à regarder les passants ou la mer. C'est une tradition, une habitude consacrée que ce soit à Paris, à Madrid, à Bucarest ou à Oslo... sans oublier nos chers Britons et leurs Happy Hours  à la sortie du travail. Comment dès lors, les politiques caboverdien(ne)s ont-ils pu imaginer un seul instant d'interdire l'alcool sur les terrasses ou à la plage? C'est absurde, pour ne pas dire idiot! Et la situation, en ce mois de novembre 2021, est toujours indéfinie, alors que le tourisme reprend péniblement à la suite de la pandémie de la Covid-19. En effet, immédiatement la Câmara  municipale de Sal a fait blocage et s'est opposée à la loi qui allait à l'encontre du bon déroulement du tourisme sur l'île. Le Gouvernement a donc laissé les Câmaras  municipales régler les choses au cas par cas. Pour Ribeira Grande, ce fut l'octroi d'une nouvelle licence. Tant qu'à faire, autant faire payer ceux qui ont de l'argent. Et une taxe de plus pour les entrepreneurs! Donc, nous avons obtenu une licence pour avoir un nombre de tables précis sur un espace de trottoir donné. Et on nous a alors assuré que nous pouvions dès à présent servir de l'alcool sur la dite terrasse. Mais sur la licence, nulle mention du droit de servir de l'alcool. Aussi, en tant qu'entrepreneur étranger, nous avons été confronté au dilemne d'y servir ou non de l'alcool. La licence ne mentionnant pas explicitement le droit de servir de l'alcool, nous étions légalement (et dans les faits) toujours sous le couvert de la loi contre l'alcool du 8 avril 2019, qui interdit de servir de l'alcool dans un espace public, donc sur la terrasse, malgré la nouvelle licence octroyée. Dans notre cas, petite structure, nous avons fait avec en serrant les dents, et puis la pandémie de la Covid-19 est arrivée et a tout détruit, donc... Mais cette loi a été, et est toujours, une abération pour les bars et restaurants de Mindelo, Sal, Boa Vista ou Praia, tout autant que des îles "oubliées" (voir l'annexe ci-jointe sur le manque de logique de cette partie de la loi concernant l'espace public).
4/. Autre point criticable: les travailleurs n'ont plus le droit de boire de l'alcool sur le lieu de travail. Ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose, loin de là. Mais  l'employeur peut les dénoncer, voire les licencier. Il a ce terrible pouvoir de pression sur son personnel, sans oublier les amendes qui en découlent. Les travailleurs se trouvent donc en situation de pression. Mais il n'est rien dit dans la loi sur les patrons qui boivent de l'alcool sur leur lieu de travail. Les employé(e)s peuvent-il les dénoncer? Seront-ils protégés de tout abus ou  de licenciement s'ils agissent? La loi n'en dit rien. Seuls sont de possibles alcooliques violents et de mauvais éléments les travailleurs. Les chefs, eux, savent se conduire, c'est évident!

Alors, on repense à ces chers député(e)s et ministres qui sont venus manger dans notre restaurant et leurs consommations d'alcool sur place (payées par les contribuables au demeurant), et là, on sourit. 

Le fait est que le projet initial de la loi du 8 avril 2019 a été développé en juin 2017 par l'Associação caboverdiana de prevenção do álcool, en collaboration avec l'Église catholique romaine, très puissante dans l'archipel. Le vice-président de l'association, Luís Xavier, avait soumis, le 15 juin, "algumas propostas do Plano estratégico" au journal A nação  (n° 511, p. A13). Celles-ci comprennaient la quasi totalité des articles de loi finalement votés. Quasi totalité, car un des articles proposés a été supprimé: l'absence d'alcool durant les vernissages et commémorations politiques officielles. Là, les députés de l'Assemblée nationale se sont abstenus à l'unanimité pour des raisons qui sont les leur, dira-t-on! Mais quand les politiques font de la représentation, à l'occasion de vernissages ou de cérémonies officielles, ne sont-ils pas "au travail"? Si oui, quel policier oserait les dénoncer ou les verbaliser?

On pourrait continuer comme cela, en particulier avec la nouvelle loi sur le grogue  (une autre abhération voulue par les gros producteurs de la Confrérie du grogue  de Santo Antão, cette fois-ci, qui vendent dès à présent du mauvais grogue  officiel (on en a goûter suffisament pour dire à haute voix qu'il est mauvais et encore le terme d'arnaque serait plus juste[4]) et ce, à des prix défiants toute concurrence, en vue d'accaparer l'argent des "portes-monnaies sur pattes" que sont les touristes, tout en tuant les petits producteurs qui n'ont pas les moyens d'acquérir le matériel technique ni les bouteilles neuves (car on ne peut plus recycler, ce qui est une autre abération prônée par l'Inspecção-geral das actividades económicas (IGAE)) pour se mettre aux nouvelles normes. Tous les punch mel  en bouteille (à deux ou trois exceptions près, dont les prix cependant suffisent, à eux seuls, à vous éloigner) sont de mauvaises qualité, car le mel  (la mélasse) utilisé est "brûlé", trop sombre, il donne une amertume désagréable en bouche. La quantité de grogue  est, elle, amoindrie. rendant la boisson extrêmement sucrée. Autrement dit, le punch mel  officielvendu avec l'approbation de l'IGAE (qui font office de services d'hygiène et qui sévissent dans le pays, avec une impolitesse rare, autre expérience déplaisante que les restaurateurs ont pu vivre!) et suivant la nouvelle loi sur le grogue, est tout, sauf pour les Caboverdiennes et les Caboverdiens, qui le détestent à l'unanimité. Dans le même sens, la nouvelle loi sur le grogue  empêche les bars et restaurants de faire leur propre punch mel. Il faut, d'après les inspecteurs venus nous voir, faire le mélange devant les clients pour la sécurité sanitaire. Oui, mais, si les inspecteurs savaient de quoi ils parlaient, ils sauraient que cela est impossible, car le punch mel  a pour particularité de devoir macérer (autrement dit, de reposer pour que les arômes se diffusent et les ingrédients se mélangent tout doucement). Donc, ce que le bar ou le restaurant peut faire devant les clients, c'est tout... sauf du punch mel! Et donc, l'IGAE suggère officiellement de vendre un produit pour ce qu'il n'est pas, ce qui est contraire à la loi.
La bêtise humaine, disait Einstein, est une des deux seules choses infinies, avec l'univers. Or, aujourd'hui on sait que l'univers, lui, n'est finalement pas infini. Que dire de plus?

Points positifs
​Il serait cependant faux de dire que cette loi contre l'alcool du 8 avril 2019 est totalement nuisible et mauvaise pour la communauté. Le problème de l'alcool au Cabo Verde n'est pas une illusion. Il est un fait indéniable. Sur une île productrice de grogue, ce fait est encore plus fort. Cependant, on ne peut ni ne doit punir tout le monde à cause d'un infime minorité d'individus qui nuisent à leurs proches et ne respectent pas les règles élémentaires de la vie en communauté.
Aussi, la loi doit être revue et fortement corrigée ou amendée, et se fixer uniquement sur les déficients, les individus qui ont l'alcool mauvais ou sont devenus dépendants.

Heureusement, le Cabo Verde est le Cabo Verde, et les autorités l'ont bien compris. Le Gouvernement l'a annoncé il y a quelques semaines et depuis, de nombreuses concertations ont été effectuées au sein des différentes structures nationales et locales, dont les Câmaras  municipales (web). Le Gouvernement va revoir sa copie en fonction des avis et des suggestions de la population, des administrations et autres éléments de la société civile. Espèrons qu'il fasse de bons choix.

Outre la suppression de la publicité sur l'alcool et les marques associées, un des "bons points" de cette loi que nous aimerions souligner, c'est la création de nouveaux espaces ou centres curatifs sur les îles "oubliées", comme cela a été le cas à Ribeira Grande, sur Santo Antão. On ne le répetera jamais assez: la prévention avant tout! L'alcool, le sexe, le jeu, les drogues etc. sont des addictifs et tous les addicts sont avant tout des malades qu'il faut soigner, non pas des criminels qu'il faut punir aveuglément.

Propositions
Nous souhaitons, comme à notre habitude, lorsque nous critiquons fortement un projet, offrir quelques propositions pour améliorer ou changer les choses dans le bon sens. C'est par ailleurs un souhait du Gouvernement lui-même!
1/. Toute personne prise en état d'ébriété avancée (titubant, avec une gestuelle iraisonnée, parlant violement ou dormant sur le trottoir ou la rue) doit être incarcérée pour la nuit par la police, immédiatement, afin qu'elle dégrise (désaoule) en prison, sans risque ni pour elle, ni pour ses proches ou autrui. Une amende (d'un montant raisonnable 2'000 escudos CV par exemple) pourrait être demandée, histoire de bien signifier l'infraction à l'ordre public. Par contre, si cette personne récidive, au bout de la troisième fois, elle doit soit suivre une cure de désintoxication, soit affronter le tribunal avec peine d'emprisonnement à la clé. Il ne sert à rien d'imposer des amende de 200 ou 1'000 euros à un individu qui ne pourra de toute façon pas la payer dans la majorité des cas et pire, puisque la famille tout entière sera impactée financièrement. Par contre cela nécessite deux choses: des cellules de dégrisement dans chaque commissariat de police et des tests d'alcoolémie pour vérifier le taux du contrevenant. S'il est supérieur à une quantité donnée (1 gr/l chez une femme ou 1,5 gr/l chez un homme, par exemple), la police peut agir sans autre. Bien sûr, la médiation doit toujours être privilégiée.
2/. Comme cela se fait dans de nombreux pays d'Europe, la vente d'alcool pourrait être interdite à partir de 22h (le Cabo Verde, comme le sud de l'Europe, vit tard le soir). Seuls les restaurants, bar ou discothèques, soit les établissements ayant une licence de vente d'alcool peuvent en vendre après 22h et sous la condition que l'alcool soit consommé sur place. La loi est par ailleurs très claire sur le fait qu'un établissement ayant une licence de vente d'alcool n'a pas de le droit de vendre de l'alcool à des mineurs (moins de 18 ans) ni à des personnes dont l'état d'alcoolémie est avancé.
3/. Les agents de la police doivent absolument être formés à la prévention (et ceux de l'IGAE à la politesse, soit "bonjour, s'il vous plaît, merci, au revoir! que normalement on apprend à l'enfance, mais qu'ils ne maîtrisent pas), en particulier à l'occasion des rassemblements festifs ou sportifs, en patrouillant, distribuant des tracs, discutants avec les gens, ou en tenant un stand de prévention, etc. Intransigeante sur les infractions graves (incarcération immédiate), elle doit favoriser le dialogue avec la population. Et donc, de fait, elle doit aussi avoir les moyens légaux pour emprisonner immédiatement toute personne en état d'alcoolémie avancée dans l'espace public. De même, elle doit avoir un mandat clair quant aux individus alcoolisés violents. Ce qui ne semble pas être le cas actuellement. La police laisse faire tant qu'il n'y a pas "urgence", comme on l'a vu ci-dessus.
4/. Enfin, l'interdiction de servir de l'alcool en terrasse de bar ou de restaurant est impérativement à supprimer car contre-productive et contraire aux habitudes des touristes. Tout établissement ayant une licence pour vendre de l'alcool doit avoir le droit de servir de l'alcool sur sa terrasse, même si celle-ci est sur l'espace public. Cacher la boisson n'est rien de plus que de l'hypocrisie, comme les sacs en papier aux USA pour cacher les bouteilles d'alcool dans la rue. Tout le monde sait ce que contiennent ces sacs. Donc au final, la loi ne sert à rien.

Ces quelques éléments permettraient de supprimer l'interdiction de boire de l'alcool dans l'espace public en étant très clair sur les conséquences pour celles et ceux qui dépasseraient les limites et entraineraient un désordre public. Dans ce cas, alors, oui, la loi doit être intransigeante, ce qu'elle n'est pas puisque pour l'heure, les sanctions ne tombent pas.

Conclusion
Comme on l'a vu, le problème de l'alcool au Cabo Verde a deux visages. La prévention utile et nécessaire, en particulier auprès de la jeunesse, avec la campagne "Menos alcool, mais vida", d'une part, et la rétorsion digne des pires temps de la prohibition américaine (qui fut un échec retentissant rappelons-le), d'autre part.
L'important est non seulement de prévenir des risques auprès des populations les plus sensibles, mais également de mettre en place des structures efficaces de soins curatifs pour aider les gens en difficulté. Le vereador  de la Santé de la Câmara  de Ribeira Grande (SA) et coordinateur du Conseil sur l'alcool et les autres drogues, M. Rui Costa, l'a très bien compris. En conclusion de la concertation municipale du 20 octobre 2021, sur l'amélioration de la Loi contre l'alcool de 2019, ne précise-t-il pas "um dos grandes ganhos  que a lei do álcool trouxe é que o alcoolismo já não é tratado como uma questão de desvio de comportamento, mas sim como uma questão de doença" (web), Un pas de plus dans le bon sens.
Bien sûr, la diminution de la pauvreté serait un autre pas appréciable, car bien souvent alcoolisme et pauvreté sont liés. En revanche, les cas d'abus dus à l'alcool doivent être traités avec sévérité et diligence.
Aussi, le Gouvernement et l'Assemblée nationale doivent revoir leur copie et, espérons-le, abroger l'essentiel de la loi contre l'alcool du 8 avril 2019 qui nuit plus qu'elle n'aide la population de l'archipel, dans son état actuel.

haut

Annexes: interdiction de servir de l'alcool dans l'espace public, cas pratiques absurdes

Prenons, le cas bien connu de Mindelo.
D'après la nouvelle loi du 8 avril 2019, le bar de la maison jaune n'avait pas le droit de servir de l'alcool sur sa terrasse sur le trottoir. Mais le restaurant, à l'étage, le pouvait sur son balcon. De même, sur le balcon de la maison rose voisine, il est possible de boire de l'alcool, car il s'agit d'une propriété privée.

haut

De même, cette maison montre l'absurdité de la situation. Si ce bâtiment comprend un bar au rez-de-chaussée, voire un restaurant dans tous les étages, et qu'il y a des tables dans l'espace clôt par le mur rose, la police interdit la consommation d'alcool, alors que l'on peut le faire sur le balcon à gauche ou sur la terrasse à l'étage.
Si c'est une maison privée, la police ne peut rien dire. L'espace clôt par le mur rose est considéré comme un lieu privé et donc on peut boire une bière en toute tranquilité.

Ces deux exemples montrent à quel point cette loi a été mal pensée et votée.​

haut

Notes
Pour l'essentiel du contenu de ce post, il suffit de se référer aux liens web mentionnés dans le texte ou dans la bibliographie ci-dessous, ainsi que le PDF du B.O. proposé ci-dessus.

[1] De nombreuses études montrent que la consommation légère à modérée d'alcool peut être bénéfique pour la santé, qu'elle assure, en tout cas à partir de 40 ans, une protection partielle contre les maladies coronariennes, car l'alcool augmente le taux de bon cholestérol et fluidifie le sang, facilitant sa circulation. Le vin rouge ou blanc, ou encore la bière, tous sont valables. Ce qui importe, c'est bien l'alcool (éthanol) et non les autres composants qui constituent ces liquides. De même la consommation régulière d'alcool pourrait diminuer de 33% à 56% les risques d'être atteint de diabète de type 2. On pourrait aussi ajouter les bienfaits sur le déclin cognitif chez les personnes âgées. Par contre, dans tous les cas de figures, l'alcool est favorable au développement des cancers, mais la malbouffe tout autant et on ne ferme pas les McDonald pour autant (web). Ce qui est regretable, c'est que l'OMS écrive sur son site, d'après une étude récente parue dans The lancet, "la consommation d'alcool a un impact négatif sur la durée de vie en bonne santé, quelle que soit la quantité consommée" (web). Or, d'une part, vaut-il la peine de vivre plus longtemps en bonne santé quand le monde autour de vous est un enfer (pauvreté, guerre, pandémie, instabilité politique, racisme, etc.)? Et d'autre part, l'OMS ne fait aucune campagne ni recherches - analyses sur l'impact de la malbouffe du à l'agro-business qui est la première cause de l'obésité, des cancers, des diabèthes, et de la quasi totalité des maladies actuelles, avec l'abus d'additifs chimiques, de sucre et de sel dans l'alimentation industrielle. Pourquoi? On sait aujourd'hui que les pesticides sont un des facteurs de l'augementation de l'obésité dans le monde (web). Les pommes contiennent en moyenne 36 substances toxiques. Les pêches contiennent généralement du captane et de l'iprodione, sources de cancers, et 73% des pêches dépassent les limites des normes en termes de pesticides. Le raisin contient en moyenne une dizaine de pesticides. La pomme de terre contient 81% des pesticides utilisés pour sa culture et c'est la championne dans ce domaine, avec la salade qui, elle, affectionne les perturbateurs endocriniens. Est-ce que l'OMS a jamais fait de préconisation en la matière pour la, comment dit-elle déjà?... la "santé publique"? On a beau chercher. Non, rien!
On sait aussi que les semences hybrides, développés pour le business agro-alimentaire au détriment des semences paysannes (sans parler des détestables OGM et leurs variantes engloutisseuses de pesticides et engrais chimiques, tueuses de biodiversité), est source d'un appauvrissement important en nutriments et donc que la population tend à consommer plus pour palier à ce manque (web)! Ce qui importe pour l'agro-business, ce ne sont pas les nutriments, ni le goût, c'est la résistance au transport et la conservation des produits. Le côté business donc! Or, l'hybridation pourrait pourtant permettre d'augmenter les nutriments ou d'améliorer le goûts (les deux allant généralement de paire). Quant au glutamate monosodique, le fameux E621, il est utilisé dans la quasi totalité des aliments de l'agro-industrie, comme exhausteur de goût (ni sucré, ni salé, ni amer, mais tout à la fois). Les instances gouvernementales ne lui trouve aucun défaut alors qu'il ne sert à rien si ce n'est à cacher l'imperfection du goût des produits industriels et vous rendre addict. Elles le définissent comme sans danger pour la population. Or, de récentes études mettent en garde sur les conséquences d'une consommation quotidienne de cet additif industriel. Dans sa thèse pour l'obtention du diplôme d'État de docteur en pharmacie, intitulé "Le glutamate monosodique comme exhausteur de goût: confiance ou méfiance?", soutenue en avril 2014, Anaïs Deppenweiler conclut "Des effets plus grave ont été décrits avec un lien potentiel entre glutamate et la destruction neuronale, l’autisme, la prise de poids voire l’obésité ou le diabète de type II, la fibromyalgie ou encore la dégénérescence rétinienne. Le glutamate aurait également un rôle physiopathologique dans le processus de cancérogénèse, dans l’épilepsie ou dans le développement de certaines maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaque. Ces effets ont cependant été relativement peu étudiés chez l’homme puisque la majorité des études sont réalisées sur des animaux comme les souris et à de très fortes doses, largement supérieures aux doses nutritionnelles en glutamate libre."  (web)
Aussi, en conclusion, on voit bien que l'important est l'argent, l'argent et l'argent, dans ce cas et non la santé, le bien être des individus, le manger bon et sain. Et l'OMS, là, se tait, alors que l'ensemble de la population mondiale est concernée. Une hypocrisie pure! Qui oserait dire le contraire?
Pour aller plus loin:

  • Hayden E. Klein, "Light drinking linked with lower risk of type 2 diabetes for some women", AJMC - Center for biosimilars, 15/10/2021, en ligne  (web)
  • Dania Nadeem, "Light-to-moderate drinking tied to lower risk of heart attack and death in patients with heart disease", Reuteurs.com, 27/07/2021, en ligne  (web)
  • Chengyi Ding et al., "Association of alcohol consumption with morbidity and mortality in patients with cardiovascular disease: original data and meta-analysis of 48'423 men and women", BMC medicine, n° 19 (2021), p. n/a  (web): importante bibliographie
  • Nicole Napoli et al, "Alcohol in moderation may help the heart by calming stress signals in the brain", American college of cardiology, 06/05/2021, en ligne  (web)
  • Mathias Benedek et al., "Creativity on tap? Effects of alcohol intoxication on creative cognition", Consciousness and cognition, vol. 56 (11/2017), p. 128-134  (web)
  • Fritz Renner et al., "Dutch courage? Effects of acute alcohol consumption on self-ratings and observer ratings of foreign language skills", Journal of psychopharmacology, n/a (10/2017), n/a ($pdf): bibliographie développée
  • Amanda MacMillan, "Drinking wine is linked to a lower risk of diabetes", Time magazine, 27/07/2017, en ligne  (web)
  • Charlotte Holst et al., "Alcohol drinking patterns and risk of diabetes: a cohort study of 70'551 men and women from the general Danish population", Diabetologia, n° 60 (2017), p. 1941-1950  ($pdf)
  • Charles T. Price, Kenneth J. Koval, Joshua R. Langford, "Silicon: a review of its potential role in the prevention and treatment of postmenopausal osteoporosis", Internacional journal of endocrinology, vol, n/a (2013), [6 p.]  (web): considère la bière ("Beer has high silicon content due to the processing of barley and hops")
  • Marge Dwyer, "Moderate alcohol intake may decrease men's risk for type 2 diabetes", Harvard T.H. CHAN, 15/02/2011, en ligne  (web): bibliographie développée
  • Ruth Peters et al., "Alcohol, dementia and cognitive decline in the elderly: a systematic review", Age ageing, vol. 37, n° 5 (09/2008), p. 505-512  (web)
  • Lando L.J. Koppes et al., "Moderate alcohol consumption lowers the risk of type 2 diabetes. A meta-analysis of prospective observational studies", Diabetes care, vol. 28, n° 3 (03/2005), p. 719-725  ($pdf)
  • Kenneth J. Mukamal / Eric B. Rimm, "Alcohol's effects on the risk for coronary heart disease", National Institure on alcohol abuse and alcoholism, ap. 2001, en ligne  (web): bibliographie importante - basé sur 42 études  (web)

[2] Nous sommes co-éditeurs des Registres du Conseil de Genève à l'époque de Calvin  depuis 2003 et correcteur des Registres du Consistoire de Genève au temps de Calvin  depuis 2012. Voir nos articles et autres textes sur ce sujet, sur notre site personnel (web). La jeunesse genevoise au XVIe siècle aimait tout autant la fête, l'alcool, le jeu, le sexe, l'insouciance et le plaisir pur, et on ne compte plus le nombre d'édits ou d'arrêts interdisant ces derniers, ou de dilapider son argent, de tirer au fusil aux abords de la ville, de faire de la luge dans la rue en hiver ou des batailles de boules de neige. Calvin ne voulait que modération en toute chose et la penser tournée vers Notre Sauveur! Tout un programme.
[3] Le mot "vice" est fortement connoté religieusement (en particulier en opposition aux vertus). Il apparaît dans plusieurs articles sur l'alcool au Cabo Verde proposés ci-dessous, démontrant par là l'implication du monde religieux, en particulier chrétien, sur ce sujet de société.
[4] À la suite de l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur le grogue, nous avons décidé de ne plus en vendre ni de punch. Nous l'avons remplacé le grogue par du rhum cubain Bacardi, tout aussi cher, mais de qualité constante et agréable de goût, connu dans le monde entier. Les clients s'en sont pleints. Nous avons alors goûter de nombreux grogues  en bouteille, issus des directives de l'IGAE, et avons découvert que leur qualité était médiocre, voire pire. Nos clients le réclamant cependant, nous avons décidé d'en revendre, mais au prix réel coûtant (soit entre 350 et 500 escudos CV le verre), alors qu'avant nous l'offrions en fin de repas, pour faire découvrir ce pur produit local. Au final, la majeure partie des bouteilles achetées ont fini dans les mousses au chocolat ou les salades de fruits, faute de preneurs.

Bibliographie succinte sur l'alcool au Cabo Verde

  1. anonyme, "Jorge Carlos Fonseca garante continuidade da campanha de prevenção do uso abusivo do álcool", Nóticias do Norte, 01/11/2021, en ligne  (web)
  2. anonyme, "Equipas móveis recebem formação para reduzir e minimizar danos associados ao consumo de álcool e outras drogas", Notícias do Norte, 20/10/2021, en ligne  (web)
  3. LFS / CP, "Ribeira Grande / Lei do álcool: há vários aspectos que devem ser melhorados - vereador", Inforpress, 20/10/2021, en ligne  (web)
  4. TC / ZS, "Governo reúne-se com parceiros para analisar e ajustar a lei do álcool", Inforpress.cv, 05/10/2021, en ligne  (web)
  5. C / RCV, "Nova lei do álcool completa dois anos e é um marco no país", A nação: jornal independente, n/a (05/10/2021), en ligne  web)
  6. Odair Santos, "Cabo Verde combate uso excessivo de álcool com campanha Menos álcool mais vida", Rfi.fr, 19/09/2021, en ligne  (web)
  7. C / RCV, "Campanha Menos álcool, mais vida  é para continuar - Manuel Faustino", A nação: jornal independente, n° n/a (18/09/2021), en ligne  web)
  8. RIPE / LFS, "Um em cinco cabo-verdianos diminuiu consumo de bebidas alcoólicas na pandemia - estudo", Sapo.pt, 29/08/2021, en ligne  (web)
  9. Dulcina Mendes, "Campanha Menos álcool, mais vida  atingiu os seus objectivos essenciais - PR", Expresso das ilhas, n° n/a (29/08/2021), en ligne  (web)
  10. anonyme, "Uso abusivo do álcool e de drogas está na base de mais de metade dos casos de VBG em Cabo Verde", Notícias do Norte, 13/08/2021, en ligne  (web)
  11. C / RCV, "São Lourenço dos Órgãos acolhe marcha de sensibilização sobre o uso abusivo do álcool", A nação: jornal independente, n/a (02/08/2021), en ligne  web)
  12. C, "JCF defende continuidade da campanha Menos álcool, mais vida  após mandato", A nação: jornal independente, n° n/a (25/07/2021), en ligne  (web)
  13. anonyme, "Questão do uso do álcool entrou em definitivo para agenda política e social do país - PR", Expresso das ilhas, n° n/a (25/07/2021), en ligne  (web)
  14. anonyme, "Sal: Dia nacional de luta contra o uso abusivo do álcool assinalado com tendo de saúde para sensibilização e prevenção do alcoolismo", A semana, 02/07/2021, en ligne  (web)
  15. anonyme, "Uso abusivo do álcool é um problema social e de saúde pública em Cabo Verde", Notícias do Norte, 01/07/2021, en ligne  (web)
  16. anonyme, "Tratamento por dependência do álcool. 82% dos que procuraram internamento são homens", Notícias do Norte, 01/07/2021, en ligne  (web)
  17. HN, "Cabo Verde tinha no ano passado 566 pacientes em tratamento por dependência do álcool", Healthnews.pt, 01/07/2021, en ligne  (web)
  18. anonyme, "Luta contra o alcoolismo é a área com a avaliação mais positiva no desempenho do Presidente da República Jorge Carlos Fonseca", Notícias do Norte, 13/06/2021, en ligne  (web)
  19. C / RCV, "Campanha Menos álcool, mais vida  anuncia estudo para medir impacto da Lei do álcool", A nação: jornal independente, n° n/a (31/05/2021), en ligne  (web)
  20. anonyme, "Cabo Verde: Ministério de saúde promove formação online em matéria de Prevenção ao uso do álcool e outras drogas", A semana, 03/02/2021, en ligne  (web)
  21. Miriam Pires, "Profissionais de várias áreas participam numa formação sobre prevenção ao uso do álcool", A nação: jornal independente, n° n/a (03/02/2021), en ligne (web)
  22. anonyme, "São Vicente entre as ilhas com maiores registos do consumo precoce do álcool e drogas ilícitas", Notícias do Norte, 02/02/2021, en ligne  (web)
  23. Ricénio Lima, "Espaço aberto Safende capacita ativistas comunitários na prevenção do uso abusivo do álcool", A nação: jornal independente, n° n/a (12/12/2020), en ligne  (web)
  24. anonyme, "Menos álcool, mais vida  assina protocolos com os Correios de Cabo Verde", Rtc.cv, 10/12/2020, en ligne  (web)
  25. anonyme, "Comissão de coordenação do álcool e outras drogas considera preocupante a situação do uso do álcool e outras drogas no ambiente laboral", Notícias do Norte, 23/10/2020, en ligne  (web)
  26. anonyme, "Lei do álcool completa 1 ano. Ministro da Saúde fala em marco fundamental no combate ao alcoolismo", RTC.cv, 05/10/2020, en ligne  (web)
  27. anonyme, "Balanço da campanha da nova Lei do álcool num espaço de análise e reflexão sobre os ganhos obtidos", Notícias do Norte, 04/10/2020, en ligne  (web)
  28. anonyme, "Nova Lei do álcool e o seu impacto na economia local", Notícias do Norte, 21/09/2020, en ligne  (web)
  29. anonyme, "MSSS promove formaçõ de jovens multiplicadores em matéria de prevenção ao uso do álcool e outras drogas", A semana, 09/09/2020, en ligne  (web)
  30. Sheilla Ribeiro, "Jovens de Tira Chapéu participam de uma formação em prevenção do uso de álcool e outras drogas", Expresso das ilhas, n° n/a (09/09/2020), en ligne  (web)
  31. anonyme, "Cabo Verde: continua elevado o número de pessoas que ficam doentes ou falecem por causa do consumo excessivo de bebidas com álcool", Notícias do Norte, 06/09/2020, en ligne  (web)
  32. anonyme, "Presidente aponta alcoolismo como um dos maiores desafios de Cabo Verde", Expresso das ilhas, n° n/a (05/09/2020), en ligne  (web)
  33. anonyme, "Presidência da República assina protocolos com empresas visando reforçar comunicação da campanha Menos álcool, mais vida", A semana, 04/09/2020, en ligne  (web)
  34. Ricénio Lima, "Religiões unem-se neste sábado contra a Covid-19 e o uso abusivo de álcool", A nação: jornal independente, n° n/a (04/09/2020), en ligne  (web)
  35. anonyme, "Confissões religiosas em Cabo Verde em oração conjunta sobre Covid-19 e uso abusivo do álcool", Terra nova, n° n/a (03/09/2020), en ligne  (web)
  36. Suila Rodrigues, "São Vicente recebe campanhas contra a publicidade do álcool", A nação: jornal independente, n° n/a (30/07/2020), en ligne  (web)
  37. anonyme, "Parlamento aprecia petição que visa instituir Dia nacional de luta contra o uso abusivo do álcool", A nação: jornal independente, n° n/a (21/06/2020), en ligne  (web)
  38. anonyme, "Covid-19: doente grave com ventilador e denúncias de uso de bebidas alcoólicas nos hospitais de campanha", A semana, 15/05/2020, en ligne  (web)
  39. anonyme, "Beber álcool não mata a Covid-19, pelo contrário", Notícias do Norte, 19/04/2020, en ligne  (web)
  40. anonyme, "Praia: jovens de Simão Ribeiro mais bem preparados no combate ao álcool e outras drogas", A nação: jornal independente, n° n/a (16/03/2020), en ligne  (web)
  41. anonyme, "Sal: CCAD promove actividades de sensibilização e prevenção sobre o uso do álcool e outras drogas", A nação: jornal independente, n° n/a (12/03/2020), en ligne  (web)
  42. anonyme, "Campanha de prevenção do uso abusivo do álcool reconhece contributo dos media nesta campanha", Notícias do Norte, 06/03/2020, en ligne  (web)
  43. CG / SR / CP, "Campanha Menos álcool, mais vida" junta-se a jornalistas para ampliação e divulgação das informações", Inforpress.cv, 06/03/2020, en ligne  web)
  44. anonyme, "CCAD promove conversa aberta sobre o uso do álcool e outras drogas com crianças da Fundação Infância Feliz", A semana, 05/03/2020, en ligne  (web)
  45. anonyme, "IGAE alerta para a venda e o consumo de bebidas alcoóliccas na via pública", Notícias do Norte, 01/03/2020, en ligne  (web)
  46. anonyme, "Nova Lei do álcool entrou em vigor há quatro meses", Notícias do Norte, 06/02/2020, en ligne  (web)
  47. anonyme, "Lei que proíbe publicidade a bebidas alcoólicas em Cabo Verde continua a ser ignorada", Jornaleconomico.sapo.pt, 06/02/2020, en ligne  (web)
  48. anonyme, "Mais sóbrios do mundo: nem Europa nem América", A semana, 04/01/2020, en ligne  (web)
  49. anonyme, "O que é o Dry January  adotado por Britânicos para beber menos álcool", Terra nova, n° n/a (03/01/2020), en ligne  (web)
  50. anonyme, "Mindelenses duvidam que PN dê conta da fiscalização da nova Lei do álcool nesta época festiva", Notícias do Norte, 20/12/2019, en ligne  (web)
  51. anonyme, "No fim de ano, com política da lei seca do álcool, a Polícia nacional vai estar atenta a violações da lei", Notícias do Norte, 19/12/2019, en ligne  (web)
  52. anonyme, "CCAD promove ações de sensibilização e prevenção sobre o uso do álcool e outras drogas junto de crianças e adolescentes", A semana, 10/12/2019, en ligne  (web)
  53. Elvis Carvalho, "SãoVicente: comunidade estudantil é alvo de campanha de sensibililzação da nova Lei do álcool", Notícias do Norte, 04/12/2019, en ligne  (web)
  54. JM / CP, "Santo Antão / Lei do álcool: IGAE aponta questão de publicidade como principal dificuldade na aplicação da legislação", Inforpress, 02/12/2019, en ligne  (web)
  55. UM / CP, "Porto Novo recebe colóquio sobre alcoolismo para avaliar implementação da lei do álcool", Inforpress.cv, 01/12/2019, en ligne  web)
  56. anonyme, "Santo Antão acolhe ações de sensibilização e prevenção sobre o álcool e outras drogas", A semana, 23/11/2019, en ligne  (web)
  57. anonyme, "Alcoolismo como tema central do Festival off do Mindelact 2019", Notícias do Norte, 13/11/2019, en ligne  (web)
  58. HR / AA, "Lei do álcool: ARC diz que a lei que proíbe publicidade de bebidas alcoólicas deveria incluir marcas", Inforpress, 07/11/2019, en ligne  (web)
  59. anonyme, "Lei do álcool é marco fundamental - PR", Expresso das ilhas, n° n/a (02/11/2019), en ligne  (web)
  60. anonyme, "Sara Pereira - IGAE: a Lei do álcool foi pensada para proteger a saúde pública", Notícias do Norte, 29/10/2019, en ligne  (web)
  61. NA, "Lei do álcool: comerciantes e produtores ainda confusos. IGAE reconhece socialização tardia", A nação: jornal independente, n° n/a (28/10/2019), en ligne  (web)
  62. anonyme, "Regime jurídico que define as bebidas alcoólicas em Cabo Verde pronto até finais deste ano - ERIS", A nação: jornal independente, n° n/a (24/10/2019), en ligne  (web)
  63. anonyme, "Regime jurídico que define as bebidas alcoólicas em Cabo Verde será aprovado ainda esta ano", Notícias do Norte, 23/10/2019, en ligne  (web)
  64. anonyme, "Lei do álcool: IGAE vai intensificar a fiscalização", Notícias do Norte, 20/10/2019, en ligne  (web)
  65. anonyme, "Nouvelle loi sur l'alcool - Précisions IGAE", boavistaofficial.com, 20/10/2019, en ligne  (web)
  66. anonyme, "A nova lei do álcool. Que efetividade e que efeitos?", santiagomagazine.cv, 20/10/2019. en ligne  (web)
  67. anonyme, "PM: Lei do álcool não visa impedir o comércio de bebidas alcoólicas", Notícias do Norte, 14/10/2019, en ligne  (web)
  68. anonyme, "IGAE já efectuou algumas apreensões no âmbito da nova Lei do álcool", Notícias do Norte, 13/10/2019, en ligne  (web)
  69. anonyme, "Psicóloga espera que com a nova Lei do álcool se consiga mitigar o problema do alcoolismo", Notícias do Norte, 10/10/2019, en ligne  (web)
  70. anonyme, "IGAE esclarece algumas dúvidas sobre a nova lei do álcool", Notícias do Norte, 10/10/2019, en ligne  (web)
  71. anonyme, "Mindelenses querem melhor socialização da Lei do álcool", Notícias do Norte, 09/10/2019, en ligne  (web)
  72. anonyme, "Ilha do Sal: lei do álcool não está sendo compreendida na ilha e desperta interesse", A semana, 08/10/2019, en ligne  (web)
  73. Angelo Semedo, "Cabo Verde: nova lei do álcool preocupa pequenos comerciantes", Dw.com, 08/10/2019, en ligne  (web)
  74. NA, "Mindelact /19: Festival off retrata problema do alcoolismo em Cabo Verde", A nação: jornal independente, n° n/a (08/10/2019), en ligne  (web)
  75. anonyme, "Cabo Verde: nova lei seca do álcool ameaça economia local", A semana, 06/10/2019, en ligne  (web)
  76. anonyme, "Nova Lei do álcool entra hoje em vigor rodeada de muitas expectativas", Santiagomagazine.cv, 05/10/2019, en ligne  (web)
  77. anonyme, "Cabo Verde aperta controlo sobre venda e consumo de bebidas alcoólicas", Expresso.pt, 05/10/2019, en ligne  (web)
  78. anonyme, "Jorge Santos: não se está a fazer uma cruzada sobre bebidas alcoólicas", Notícias do Norte, 04/10/2019, en ligne  (web)
  79. anonyme, "Assembleia nacional promove colóquio sobre Alcoolismo: suas consequências para a população e a proteção da saúde", A semana, 04/10/2019, en ligne  (web)
  80. PC / AA, "Álcool: ministro afirma que consumo abusivo representa custos elevados para os serviços da saúde", Inforpress.cv, 04/10/2019, en ligne  web)
  81. anonyme, "Esperamos que nova lei combata mau álcool porque não é proibindo publicidade que se vai conter o consumo", Santiagomagazine.cv, 03/10/2019, en ligne  (web)
  82. anonyme, "Cláudia Spencer: esperamos que nova Lei comabta mau álcool porque não é proibindo publicidade que se vai conter o consumo", Notícias do Norte, 03/10/2019, en ligne  web)
  83. anonyme, "Petição para instaurar Dia nacional de combate ao uso abusivo do álcool", Notícias do Norte, 03/10/2019, en ligne  (web)
  84. JM / ZS, "Porto Novo: pároco defende campanha de educação da sociedade no âmbito da implementação da lei do álcool", Inforpress.cv, 03/10/2019, en ligne &web)
  85. WM / LC / FP, "Esperamos que nova lei combata mau álcool porque não é proibindo publicidade que se vai conter o consumo - responável da SALSS", Inforpress, 03/10/2019, en ligne  (web)
  86. anonyme, "Uso excessivo do álcool: UCID defende mais informação e sensibilização das pessoas", Notícias do Norte, en ligne , 02/10/2019, en ligne  (web)
  87. MJB / ZS, "Petição para institucionalização do Dia nacional de luta contra uso abusivo do álcool deve ser discutida ainda este ano - PAN", Inforpress.cv, 02/10/2019, enweb)
  88. Expresso das ilhas, n° 931 (02/10/2019):
    1. Sara Almeida / André Amaral, "A partir de 5 de Outubro: lei do álcool entra em vigor, mas ainda gera confusão", p. 8-10
    2. anonyme, "CCS preocupada interpretações erróneas da lei", p. 11
    3. Lourdes Fortes / Sheilla Ribeiro, "Nova lei do álcool: comerciantes pedem maior socialização", p. 12
  89. PC / AA, "Álcool: lei pode entrar em vigor sem publicação de instrumentos do sector da Saúde que apoiam a sua aplicação", Inforpress.cv, 30/09/2019, en ligne  web)
  90. anonyme, "Nova Lei do álcool: sector da saúde sem instrumentos para a sua aplicação", Notícias do Norte, 30/09/2019, en ligne  (web)
  91. NA, "Empreendedorismo: jovem abre pizzaria álcool free pensando na integração de aditos", A nação: jornal independente, n° n/a (28/09/2019), en ligne  web)
  92. anonyme, "Proibição do consumo de bebidas alcoólicas na via pública: uns contra outros a favor", Notícias do Norte, 26/09/2019, en ligne  (web)
  93. Natacha Magalhães, "Alcool, tolerância zero: a insustentável leveza das coisas", A nação: jornal independente, ano XII, n° 630 (26/09/2019), p. 16
  94. anonyme, "Luís Carlos Silva: o álcool tem destruído vidas, destruído famílias e tem sido um fardo para as finanças públicas", Notícias do Norte, 25/09/2019, en ligne  (web)
  95. anonyme, "A nova Lei do álcool dá a possibilidade de punição solidária", Santiagomagazine.cv, 20/09/2019, en ligne  (web)
  96. anonyme, "Lei do álcool. Proprietários de quiosques receiam fechar negócio que sustenta muitas famílias", Santiagomagazine.cv, 19/09/2019, en ligne  (web)
  97. anonyme, "Proibido o consumo de bebidas alcoólicas na via pública", Notícias do Norte, 18/09/2019, en ligne  (web)
  98. anonyme, "Fiscalização da nova Lei do álcool: comerciante que vender bebidas alcoólicas a menores terá coimas no valor de 200 a 500 mil escudos", Notícias do N/orte, 17/09/2019, en ligne  (web)
  99. LC / AA, "Rosto da campanha anti-álcool em Cabo Verde diz que a nova lei visa proteger a saúde das pessoas", Inforpress, 17/09/2019, en ligne  (web)
  100. JR / AA, "Fogo: lei do álcool socializada a partir de hoje na região Fogo / Brava", Inforpress.cv, 02/09/2019, en ligne  web)
  101. anonyme, "Presidência da República: Chefe da Casa civil critica ministro das finanças por ter promovido uma marca de bebidas alcoólicas", A semana, 28/08/2019, en ligne  web)
  102. anonyme, "Campanha Menos álcool, mais vida: publicidade uma ferramenta agressiva que incita o consumo de álcool", Notícias do Norte, 28/08/2019, en ligne  (web)
  103. anonyme, "Ministro Olavo Correia criticado por promover bebida alcoólica", Santiagomagazine.cv, 27/08/2019, en ligne  (web)
  104. anonyme, "Entre o lucro e a ética", Santiagomagazine.cv, 27/08/2019, en ligne  (web)
  105. Manuel Faustino, "Manuel Faustino escreve sobre publicidades agressivas sobre o consumo do álcool: entre o lucro e a ética", A semana, 27/08/2019, en ligne  web)
  106. anonyme, "Entre o lucro e a Ética. Entenda por que os promotores da campanha Menos álcool, mais vida  estão preocupados com publicidade agressiva de marca de bebida alcoólica", Terra nova, n° n/a (26/08/2019), en ligne  (web)
  107. GSF / ZS, "Menos álcool, mais vida  preocupada com publicidade agressiva de marca de bebida alcoólica", Inforpress, 26/08/2019, en ligne  (web)
  108. anonyme, "Festival sem álcool - Txoma Minis", Santiagomagazine.cv, 23/08/2019, en ligne  (web)
  109. A nação: jornal independente, ano XII, n° 625 (22/08/2019):
    1. Silvino Monteiro, "PR considera "difícilimo" a luta contra o alcoolismo", p. 7
    2. Silvino Monteiro, "Cidade da Praia: IGAE apreende aguardente de matéria-prima não identificada", p. 7
    3. Silvino Monteiro, "PR considera "difícilimo" a luta contra o alcoolismo", p. 7
    4. Silvino Monteiro, "Santa Catarina: jovem aposta na produção de cerveja caseira à base de cana-sacarina, manga e bissap", p. 7
  110. anonyme, "A luta contra o alcoolismo em Cabo Verde é um combate dificílimo", Santiagomagazine.cv, 21/08/2019, en ligne  (web)
  111. anonyme, "A luta contra o alcoolismo em Cabo Verde é um combate dificílimo", Notícias do Norte, 21/08/2019, en ligne  (web)
  112. anonyme, "Por que o PR considera a luta contra o alcoolismo um combate dificílimo", Terra nova, n° n/a (21/08/2019), en ligne  (web)
  113. Leonardo Cunha, "Mais desporto, menos álcool, mais vida", Expresso das ilhas, n° n/a (11/08/2019), en ligne  web)
  114. WN / AA, "Maio: comissão de coordenação do álcool e outras drogas socializa nova lei do álcool", Inforpress.cv, 08/08/2019, en ligne  web)
  115. Sara Almeida, "Lei do álcool entra em vigor, mais ainda gera confusão", Expresso das ilhas, n° n/a (05/08/2019), en ligne  web)
  116. Sheilla Ribeiro, "Lei no álcool: o que o país tem a ganhar é de longe muito mais do que eventuias perdas - Arlindo do Rosário", Expresso das ilhas, n° n/a (04/08/2019), en ligne  web)
  117. anonyme, "Nova Lei do álcool e a relação publicidade / consumo", Notícias do Norte, 30/07/2019, en ligne  (web)
  118. anonyme, "CCAD e RPPD socializam Lei do álcool em São Vicente e Santo Antão", Notícias do Norte, 24/07/2019, en ligne  (web)
  119. NA, "Lei do álcool apresentada em São Vicente e Santo Antão", A nação: jornal independente, n° n/a (23/07/2019), en ligne  web)
  120. anonyme, "A CCAD e a Rede de parlamentares população e desenvolvimento promovem sensibilização sobre Lei do álcool", Notícias do Norte, 22/07/2019, en ligne  (web)
  121. CM / CP, "Dirigentes e efectivos da PN têm responsabilidade acrescida na fiscalização e cumprimento da lei do álcool", Inforpress.cv, 18/07/2019, en ligne  web)
  122. SC / CP, "Ilha do Sal: dirigentes e activistas sindicais reforçam conhecimento para lidar com problemas ligados ao álcool no local de trabalho", Inforpress.cv, 08/07/2019, en ligne  web)
  123. anonyme, "Campanha Menos álcool, mais vida  cumpre três anos, mobilizando a sociedade para prevenir o uso abusivo das bebidas alcoólicas", afro.who.int, 03/07/2019, en ligne  web)
  124. MJB / ZS, "Petição sobre Dia nacional de luta contra uso abusivo de álcool alcança triplo de assinaturas três horas após lançamento", Inforpress.cv, 03/07/2019, en ligne  web)
  125. anonyme, "Uso abusivo de bebidas alcoólicas: PR convicto de que é possível enfrentar com successo a situação", Notícias do Norte, 02/07/2019, en ligne  (web)
  126. anonyme, "Todo nível de consumo de álcool faz mal, diz estudo", Terra nova, n° n/a (01/07/2019), en ligne  (web)
  127. anonyme, "Veja o video clipe Mais vida, menos álcool  lançado hoje", Terra nova, n° n/a (01/07/2019), en ligne  (web)
  128. anonyme, "Videoclipe Mais vida, menos álcool  já está disponível", A nação: jornal independente, n° n/a (01/07/2019), en ligne  web)
  129. anonyme, "Director nacional da Saúde (DNS) desafia autarquias a promoverem festivais sem álcool", Expresso das ilhas, n° n/a (01/07/2019), en ligne  web)
  130. anonyme, "Delegacia de saúde de São Vicente recolhe dados sobre consumo de álcool e drogas nos jovens", Notícias do Norte, 21/06/2019, en ligne  (web)
  131. SM, "Jovens trocam grogue por cervejas de alto teor alcoólico", A nação: jornal independente, n° 613 (14/06/2019), en ligne  web)
  132. anonyme, "Presidência da República quer 1 de Julho como Dia nacional da luta contra o uso abusivo do álcool", Terra nova, n° n/a (13/06/2019), en ligne  (web)
  133. anonyme, "Presidência da República quer instaurar o Dia nacional de luta contra o uso abusivo do álcool", Notícias do Norte, 13/06/2019, en ligne  (web)
  134. Hernany Dias, "A nova lei sobre o consumo do álcool em Cabo Verde: entre justiça punitiva-retribuitiva e justiça restaurativa", Terra nova, n° n/a (12/06/2019), en ligne  (web)
  135. anonyme, "Sociedade convidade a participar no videoclipe da campanha Menos álcool, mais vida", A nação: jornal independente, n° n/a (01/06/2019), en ligne  web)
  136. A nação: jornal independente, ano XII, n° 613 (30/05/2019):
    1. anonyme, "Tendência: jovens migram das garrafinhas de grogue para cervejas de alto teor alcoólico", p. 10-11
    2. Gisela Coelho, "Menos álcool, mais vida, em versão musical", p. 11
  137. anonyme, "Menos álcool, mais vida: artistas solidários gravam videoclipe de tema sobre prevenção do uso abusivo do álcool", A nação: jornal independente, n° n/a (28/05/2019), en ligne  web)
  138. anonyme, "Álcool: em Cabo Verde consumo de bebidas alcoólicas é cada vez mais precoce", Notícias do Norte, 23/05/2019, en ligne  (web)
  139. anonyme, "Álcool um dos factores que move a violência domestica", Notícias do Norte, 15/05/2019, en ligne  (web)
  140. MC / CP, "Coordenação do Menos álcool, mais vida  e população com visões diferentes em relação ao consumo na Brava", Inforpress.cv, 10/05/2019, en ligne  web)
  141. AA / CP, "São Vicente: Igreja e Governo de acordo: "É fundamental reforçar a fiscalização no acesso dos jovens ao álcool", Inforpress.cv, 10/05/2019, en ligne  web)
  142. JR / CP, "São Filipe: coordenação da campanha de prevenção do uso abusivo do álcool parcialmente satisfeita com situação no município", Inforpress.cv, 09/05/2019, en ligne  web)
  143. PC / ZS, "Praia: mães do bairro de Safende recebem formação para prevenir o uso de álcool e drogas pelos filhos", Inforpress.cv, 08/05/2019, en ligne  web)
  144. MC / CP, "Brava: campanha Menos álcool, mais vida, apresentada à população nesta quarta-feira", Inforpress.cv, 08/05/2019, en ligne  web)
  145. CM / CP, "Campanha apela a não promoção do consumo exagerado de bebidas alcoolicas no dia do trabalhador", Inforpress.cv, 30/04/2019, en ligne  web)
  146. anonyme, "Jovens de Pensamento recebem formação em prevenção do uso do álcool e outras drogas", A nação: jornal independente, n° n/a (11/04/2019), en ligne  web)
  147. SR / ZS, "Jovens de Pensamento e arredores capacitam-se na prevenção ao uso do álcool e outras drogas nas comunidades", Inforpress.cv, 11/04/2019, en ligne  web)
  148. anonyme, "Comissão de coordenação do álcool e outras drogas (CCAD) recorda que diminuição do consumo de álcool depende de acções concertadas", Expresso das ilhas, n° n/a (02/04/2019), en ligne  web)
  149. CD / AA, "Comissão de coordenação do álcool e outras drogas pede acções concertadas para diminuir consumo", Inforpress.cv, 02/04/2019, en ligne  web)
  150. anonyme, "O tipo de bebida e a quantidade de álcool consumida por país", Terra nova, n° n/a (18/03/2019), en ligne  (web)
  151. anonyme, "Sal: instituções religiosas recebem formação sobre a prevenção do uso do álcool e outras drogas", A nação: jornal independente, n° n/a (12/03/2019), en ligne  web)
  152. anonyme, "CCAD e GEV preocupados com o consumo de álcool nas crianças", Terra nova, n° n/a (26/02/2019), en ligne  (web)
  153. anonyme, "Nova lei do álcool proíbe a publicidade de bebidas alcoólicas e diminui a taxa de alcoolemia permitida de 0.8 para 0.5 g/l", A nação: jornal independente, n° n/a (23/02/2019), en ligne  web)
  154. anonyme, "Praia: jovens de Ponta d'Água recebem formação em prevenção do uso de ácool e outras drogas", A nação: jornal independente, n° n/a (04/02/2019), en ligne  web)
  155. anonyme, "OMS quer aumentar preços de bebidas alcoólicas e diminuir marketing", A nação: jornal independente, n° n/a (28/01/2019), en ligne  web)
  156. anonyme, "PR satisfeito com a nova Lei de proibição de vendas alcoólicas a menores de 18 anos mas...", Notícias do Norte, 24/01/2019, en ligne  (web)
  157. Jason Fortes, "Santo Antão: Escola activa contra o alcoolismo em stand by", A nação: jornal independente, ano XI, n° 587 (29/11/2018), p. A15
  158. anonyme, "Chefe da Casa civil defende legislação de combate ao uso abuso do álcool", Expresso das ilhas, n° n/a (28/11/2018), en ligne  web)
  159. Jason Fortes, "Santo Antão: alcoolismo continua a preocupar autoridades sanitárias", A nação: jornal independente, ano XI, n° 586 (22/11/2018), p. A10-A11
  160. anonyme, "Representes da campanha Menos álcool, mais vida  querem tolerância zero para condutores profissionais", A nação: jornal independente, n° n/a (16/11/2018), en ligne  web)
  161. Sara Almeida, "Alcoolismo, uma luta pouco urgente?", Expresso das ilhas, n° 883 (11/11/2018), en ligne  web)
  162. anonyme, "Álcool: professionais de saúde de Santo Antão recebem acção de capacitação", Notícias do Norte, 14/10/2018, en ligne  (web)
  163. anonyme, "Cabo Verde: 45% da população estudantil já experimentou pelo menos uma bebida alcoólica", Notícias do Norte, 10/10/2018, en ligne  (web)
  164. anonyme, "Censo: mais de 50% dos crimes são cometidos sob o efeito do álcool", Notícias do Norte, 24/09/2018, en ligne  (web)
  165. anonyme, "PR fala na ONU sobre a sua luta contra o alcoolismo em Cabo Verde", A nação: jornal independente, n° n/a (28/09/2018), en ligne  web)
  166. anonyme, "ONU premeia Jorge Carlos Fonseca pelo trabalho na prevenção do uso abusivo do álcool", Expresso das ilhas, n° n/a (21/09/2018), en ligne  web)
  167. anonyme, "IGAE vai reforçar fiscalização de bebidas alcoólicas nos festivais em Cabo Verde", A nação: jornal independente, n° n/a (07/09/2018), en ligne  web)
  168. anonyme, "Venda de bebidas alcoólicas nos festivais será regulada", Notícias do Norte, 06/09/2018, en ligne  (web)
  169. anonyme, "Santo Antão: presidente do Solpontense diz que torneio de futebol inter-zonas atingiu objectivos no combate ao uso abusivo do álcool", A nação: jornal independente, n° n/a (31/08/2018), en ligne  web)
  170. anonyme, "Álcool: entre a qualidade e o preço", Notícias do Norte, 28/08/2018, en ligne  (web)
  171. anonyme, "Ilha do Sal: formação sobre as consequências individuais e socioeconómicas do uso excessivo do álcool", Notícias do Norte, 26/08/2018, en ligne  (web)
  172. Dulcina Mendes, "Música marcará a campanha Menos álcool, mais vida", Expresso das ilhas, n° 873 (25/08/2018), en ligne  web)
  173. anonyme, "São Vicente acolhe encontro sobre fiscalização preventiva do uso excessivo do álcool", A semana, 23/08/2018, en ligne  web)
  174. anonyme, "Autoridades apertam fiscalização às bebidas alcoólicas para diminuir o seu consumo", Expresso das ilhas, n° n/a (07/08/2018), en ligne  web)
  175. anonyme, "Festival do Mar Laginha: um festival sem álcool com destaque para os desportos de praia", Notícias do Norte, 03/08/2018, en ligne  (web)
  176. anonyme, "Santo Antão terá centro de recuperação para doentes com problemas de alcoolismo", Notícias do Norte, 31/07/2018, en ligne  (web)
  177. anonyme, "Santo Antão: Centro de recuperação para alcoólicos vai ser uma realidade na ilha", Terra nova, n° n/a (30/07/2018), en ligne  (web)
  178. anonyme, "Santa Catarina: JPD realiza caminhada da juventude Mais desporto, menos álcool", A nação: jornal independente, n° n/a (24/07/2018), en ligne  web)
  179. anonyme, "Campanha Menos álcool, mais vida: problema social que diz respeito a todos", Notícias do Norte, 28/06/2018, en ligne  (web)
  180. anonyme, "Presidente da República reforça medidas eficazes no combate ao uso do álcool", Terra nova, n° n/a (27/06/2018), en ligne  (web)
  181. anonyme, "Artistas nacionais juntam vozes no single da campanha Menos álcool, mais vida", A nação: jornal independente, n° n/a (22/06/2018), en ligne  web)
  182. anonyme, "Instituto cabo-verdiano da crianças e do adolescente (ICCA) capacita técnicos em prevenção do uso do tabaco, álcool e outras drogas", A nação: jornal independente, n° n/a (18/05/2018), en ligne  web)
  183. anonyme, "Safende e Bela Vista: bairros da Praia onde mais se consome álcool e outras drogas", A semana, 24/04/2018, en ligne  web)
  184. António Monteiro, "PR no lançamento da companha Menos álcool, mais vida, en Santo Antão: lei sobre o álcool pode adquirir valor inestimável", Expresso das ilhas, n° 854 (11/04/2018), p. 8
  185. anonyme, "Somos a única estrutura juvenil que tem tido ações no terreno com vista a prevenção do uso abusivo do álcool - JPD", Terra nova, n° n/a (09/04/2018), en ligne  (web)
  186. anonyme, "Há 300 produtores ilegais de bebidas alcoólicas no país. E sabe em qual ilha se bebe mais?", Santiagomagazine.cv, 09/04/2018, en ligne  (web)
  187. anonyme, "10% dos internados em Santo Antão têm como causo o alcoolismo", Santiagomagazine.cv, 09/04/2018, en ligne  (web)
  188. anonyme, "Santo Antão: clínico alerta que 10% dos 7 mil internados no hospital João Morais tem alcoolismo como diagnostico", A semana, 09/04/2018, en ligne  web)
  189. anonyme, "Santo Antão: 10% dos 7'000 internados no hospital João Morais tem alcoolismo como diagnostico clínico", A nação: jornal independente, n° n/a (09/04/2018), en ligne  web)
  190. anonyme, "Lei sobre o álcool à espera da aprovação do Parlamento", Notícias do Norte, 08/04/2018, en ligne  (web)
  191. anonyme, "10% dos internados no hospital João Morais tem alcoolismo como diagnostico", Notícias do Norte, 08/04/2018, en ligne  (web)
  192. anonyme, "PR em Santo Antão para contactos com populações e lançamento da campanha Menos álcool, mais vida", Notícias do Norte, 06/04/2018, en ligne  (web)
  193. anonyme, "Governo aprova proposta de lei sobre prevenção, consumo e venda de bebidas alcoólicas", Notícias do Norte, 03/04/2018, en ligne  (web)
  194. anonyme, "Manuel Faustino quer baixar taxas de álcool na conduçõ: são muito altas", Santiagomagazine.cv, 28/02/2018, en ligne  (web)
  195. anonyme, "JCF enaltece visibilidade da campanha Menos álcool, mais vida", Terra nova, n° n/a (27/02/2018), en ligne  (web)
  196. anonyme, "Paul: Escola Activa quer travar consumo de álcool entre adolescentes", A nação: jornal independente, n° n/a (25/02/2018), en ligne  (web)
  197. anonyme, "Consumo de álcool em Cabo Verde não diminuiu", Expresso das ilhas, n° n/a (28/02/2018), en ligne  (web)
  198. António Chantre Neves, "Paúl - Santo Antão: Escola Activa quer travar consumo de álcool entre adolescente", A nação: jornal independente, ano XI, n° 546 (15/02/2018), p. A10-A1
  199. anonyme, "Arlindo do Rosário garante para breve uma lei mais rígida no combate ao alcoolismo", Notícias do Norte, 24/01/2018, en ligne  (web)
  200. anonyme, "Governo leva ao Conselho de ministros proposta de lei de álcool", Terra nova, n° n/a (23/01/2018), en ligne  (web)
  201. anonyme, "JPD repudia declarações do líder da JPAI sobre incentivo do consumo do álcool na camada jovem", Terra nova, n° n/a (17/01/2018), en ligne  (web)
  202. anonyme, "JPAI - São Vicente acusa JPD de incentivar consumo do álcool atravès do desporto", Notícias do Norte, 16/01/2018, en ligne  (web)
  203. anonyme, "São Vicente: JPAI acusa JPD de incentivar consumo do álcool na juventude", Terra nova, n° n/a (16/01/2018), en ligne  (web)
  204. anonyme, "São Vicente: JPAI acusa JPD de incentivar o consumo do álcool através de torneios desportivos", A nação: jornal independente, n° n/a (16/01/2018), en ligne  (web)
  205. anonyme, "ONU preocupada com consumo de álcool e drogas por crianças no Fogo", A nação: jornal independente, n° n/a (12/01/2018), en ligne  (web)
  206. anonyme, "Fogo: ONU preocupada com consumo de álcool e drogas por menores", Terra nova, n° n/a (11/01/2018), en ligne  (web)
  207. anonyme, "Fogo: ONU preocupada com consumo de álcool e drogas por crianças", Notícias do Norte, 11/01/2018, en ligne  (web)
  208. anonyme, "Volume de negócio de bebidas alcoólicas aumenta em Cabo Verde", Notícias do Norte, 24/11/2017, en ligne  (web)
  209. anonyme, "Parceiros da campanha Menos álcool, mais vida  debatem alcoolismo", Terra nova, n° n/a (27/10/2017), en ligne  (web)
  210. anonyme, "Atenções voltadas para o álcool e... com fica o cigarro?", Notícias do Norte, 04/09/2017, en ligne  (web)
  211. anonyme, "Alcoolismo: Ivanildo chama a atenção sobre o problema através de uma curta-metragem", Notícias do Norte, 01/09/2017, en ligne  (web)
  212. António Neves, "Alcoolismo, abuso sexual, VBG e habitação social são grandes problemas a enfrentar", A nação: jornal independente, ano X, n° 512 (22/06/2017), suplemento, p. 9
  213. A nação: jornal independente, ano X, n° 511 (15/06/2017):
    1. Jacqueline Neves, "Luís Xavier, vice-presidente da Associação cabo-verdiana de prevenção do álcool: o alcoolismo à um problema da família, da sociedade e do Governo", p. A12-A13
    2. Jacqueline Neves, "Algumas propostas do Plano estratégico", p. A13
  214. anonyme, "Associação Soncente Menos álcool, mais vida: a nossa meta é trabalhar na prevenção através da consciencialização", Notícias do Norte, 10/05/2017, en ligne  (web)
  215. anonyme, "Praia da Gamboa acolhe hoje festival da iniciativa presidencial Menos álcool, mais vida", Terra nova, n° n/a (29/04/2017), en ligne  (web)
  216. anonyme, "Bebidas alcoólicas no Carnaval: nem a proibição da sua venda minimizou o consumo exagerado", Notícias do Norte, 01/03/2017, en ligne  (web)
  217. anonyme, "Projeto social de recuperação de pessoas viciadas em álcool e droga está em curso, afirma Dom Arlindo Furtado", Terra nova, n° n/a (28/02/2017), en ligne  (web)
  218. anonyme, "JCF: as leis de combate ao alcoolismo devem ser aplicadas e não para inglês ver", Notícias do Norte, 06/01/2017, en ligne  (web)
  219. anonyme, "Álcool - Beber ou não beber: muitas vezes uma questão de vida ou morte", Notícias do Norte, 05/01/2017, en ligne  (web)
  220. anonyme, "Natal sem álcool: o desafio", Notícias do Norte, 27/12/2016, en ligne  (web)
  221. anonyme, "Dom Arlindo critica violência, consumo exagerado de álcool, corrupção e o individualismo en Cabo Verde", Terra nova, n° n/a (26/12/2016), en ligne  (web)
  222. anonyme, "Álcool: a dificuldade da luta quando é incentivado culturalmente", Notícias do Norte, 21/12/2016, en ligne  (web)
  223. anonyme, "Cabo Verde regista aumento de consumo de álcool nas mulheres - OMS", Terra nova, n° n/a (06/12/2016), en ligne  (web)
  224. anonyme, "Governo vai dar maior ênfase ao alcoolismo e a situações relacionadas com o uso abusivo de álcool em 2017", Terra nova, n° n/a (05/12/2016), en ligne  (web)
  225. anonyme, "Alcoolismo: não basta criar lei, mas pensar porque é que as pessoas bebem", Notícias do Norte, 30/11/2016, en ligne  (web)
  226. anonyme, "OGE: impostos sobre álcool e tabaco vão aumentar para financiar programa de segurança", Notícias do Norte, 21/10/2016, en ligne  (web)
  227. anonyme, "Governo anuncia aumento de impostos no álcool e no tabaco para financiar programa de segurança", Terra nova, n° n/a (20/10/2016), en ligne  (web)
  228. anonyme, "CVTelecom disponibiliza 250 contos à associação A ponte para luta contra o alcoolismo", Terra nova, n° n/a (10/10/2016), en ligne  (web)
  229. anonyme, "JCF: o álcool está a consumir a sociedade cabo-verdiana", Notícias do Norte, 04/07/2016, en ligne  (web)
  230. Jorge Montezinho, "Excesso de álcool e velocidade a mais contimuam a matar nas estradas de Cabo Verde", Expresso das ilhas, n° 741 (09/02/2016), p. 10-11
  231. anonyme, "Cabo Verde valida plano de cinco anos para combater consumo excessivo de álcool", A nação: jornal independente, n° n/a (17/12/2015), en ligne  (web)
  232. anonyme, "Quadra festiva: o peso do álcool no orçamento familiares", Notícias do Norte, 15/12/2015, en ligne  (web)
  233. anonyme, "CMSV e as medidas de combate ao consumo do álcool", Notícias do Norte, 11/12/2015, en ligne  (web)
  234. anonyme, "Plano estratégico de intervenção é próximo passo contra o alcoolismo", Notícias do Norte, 09/07/2015, en ligne  (web)
  235. anonyme, "O alcoolismo preocupa", Notícias do Norte, 24/04/2015, en ligne  (web)
  236. Nilton Sousa, "Alcoolismo - um caso de saúde pública", Notícias do Norte, 27/03/2015, en ligne  (web)
  237. anonyme, "Um terço das camas dos HBS estão ocupadas por pacientes afectados pelo alcoolismo", Notícias do Norte, 20/03/2015, en ligne  (web)
  238. anonyme, "O consumo de álcool no Carnaval: um exagero que ninguém leva a mal, mas...", Notícias do Norte, 19/02/2015, en ligne  (web)
  239. anonyme, "Mandingas de Ribeira Bote contra o consumo de álcool durante os desfiles", Notícias do Norte, 09/01/2015, en ligne  (web)
  240. anonyme, "Publicidade na via pública: o álcool vai dando seu lugar ao sumo", Notícias do Norte, 21/10/2014, en ligne  (web)
  241. anonyme, "CMSV delibera sobre a venda e publicidade do álcool na ilha", Notícias do Norte, 02/10/2014, en ligne  (web)
  242. anonyme, "Alcoolismo: Mindelenses acham que se deve proibir a entrada de grogue sem certificação", Notícias do Norte, 02/10/2014, en ligne  (web)
  243. anonyme, "CMSV quer frear o consumo de álcool: proibição da entrada de grogue não certificado em discussão", Notícias do Norte, 30/09/2014, en ligne  (web)
  244. anonyme, "AM responde ao pedido de proibir a publicidade sobre o álcool na cidade do Mindelo", Notícias do Norte, 29/09/2014, en ligne  (web)
  245. anonyme, "Publicidade do álcool na cidade do Mindelo: a pouca vergonha tem nome", Notícias do Norte, 25/09/2014, en ligne  (web)
  246. anonyme, "Presidente da República quer reacção forte ao alcoolismo", Notícias do Norte, 16/09/2014, en ligne  (web)
  247. anonyme, "O álcool mata enquanto as autoridades bebem", Notícias do Norte, 03/07/2014, en ligne  (web)
  248. anonyme, "Tento controlar-me mas, o álcool é mais forte", Notícias do Norte, 08/05/2014, en ligne  (web)
  249. anonyme, "Polícias apanhados alcoolizados no serviço serão punidos", Notícias do Norte, 24/02/2014, en ligne  (web)
  250. anonyme, "PN apreende bebidas alcoólicas nos desfiles dos Mandigas", Notícias do Norte, 17/02/2014, en ligne  (web)
  251. anonyme, "Alcoolismo no trabalho: instituições transformam-se em gabinetes de psicologia", Notícias do Norte, 06/02/2014, en ligne  (web)
  252. anonyme, "Ministra defende mais rigor da entidade patronal na identificação e tratamento dos trabalhadores dependentes de álcool", Notícias do Norte, 05/02/2014, en ligne  (web)
  253. anonyme, "Lei seca na PN: evitar profissionais armados e a trabalharem sob o efeito do álcool", Notícias do Norte, 14/01/2014, en ligne  (web)
  254. anonyme, "Centro para ajudar a sair do vício do álcool", Notícias do Norte, 07/08/2013, en ligne  (web)
  255. anonyme, "Um perigo à solta: profissionais armados e a trabalharem sob o efeito do álcool", Notícias do Norte, 30/07/2013, en ligne  (web)
  256. anonyme, "Álcool no trabalho: quando a instituição se transforma num gabinete de psicologia", Notícias do Norte, 28/06/2013, en ligne  (web)
  257. anonyme, "Consumo ilegal de álcool: corpo de intervenção e BAC supervisionam menores", Notícias do Norte, 26/06/2013, en ligne  (web)
  258. anonyme, "São Vicente lidera consumo de bebidas alcoólicas e padjinha", Notícias do Norte, 15/06/2013, en ligne  (web)
  259. anonyme, "Publicidade de álcool dirigida aos jovens: o Governo vai actuar", Notícias do Norte, 14/06/2013, en ligne  (web)
  260. anonyme, "Ninguém liga: boîtes, mercearias, balaios estão cheios de menores consumidores de álcool", Notícias do Norte, 11/06/2013, en ligne  (web)
  261. anonyme, "Semana da psicologia com foco na prevenção ao alcoolismo", Notícias do Norte, 28/02/2013, en ligne  (web)
  262. Maria Francisca Tavares Alvarenga Varela, Prevalência do consumo do álcool em dois centros de sáude da Praia e num centro num zona rural, Picos - ilha de Santiago  (dissertação de mestrado), Lisboa: Universidade nova de Lisboa, 2013, 118 p.  web)
  263. anonyme, "Centro para ajudar a sair do vício do álcool: nadar contra a maré do consumo de álcool", Notícias do Norte, 21/09/2012, en ligne  (web)
  264. anonyme, "Missão impossível: BAC impede que menores consumam álcool nas ruas", Notícias do Norte, 10/09/2012, en ligne  (web)
  265. anonyme, "Dona Suzete  em espectáculo contra o uso abusivo do álcool", Notícias do Norte, 21/04/2012, en ligne  (web)
  266. anonyme, "Regadas de álcool entre menores", Notícias do Norte, 17/04/2012, en ligne  (web)
  267. anonyme, "Boa Vista: Hip hop chama atenção para o consumo do álcool", A semana, 05/04/2009, en ligne  (web)
  268. anonyme, "Governo vai legislar sobre o consumo de álcool", A semana, 03/04/2009, en ligne  (web)
  269. anonyme, "O Conselho de ministro discute alteração na lei do álcool", A semana, 02/04/2009, en ligne  (web)
  270. Arnaldo M. Silves Ferreira, "A criança, a família e o álcool", Novo jornal Cabo Verde, ano V, n° 518 (1997), p. 15
  271. anonyme, "A propósito da campanha anti-alcoólica a ser desencadeada pelo ISPS: como o alcool corroi gerações", Voz di povo, ano VI, n° 273 (1981), p. 10
  272. Léonildo José Alfama Lima, "Contribution à l'étude des alcooliques en milieu hospitaler en République du Cap Vert", Psychopathologie africaine, vol. 17, n° 1-3 (1981), p. 426-430
  273. T.S., "A minha rua (alcoolismo)", Notícias de Cabo Verde: orgão regionalista independente, ano XXVIII, n° 312 (1960), p. 1-2
Christophe Chazalon

Genève, 13/11/2021, revu le 16/11/2021

haut

Visiteurs du site: merci de votre confiance!

Statistiques globales des visiteurs du site - du 1er au 21 novembre 2021
​(fréquence moyenne - 381 visiteurs uniques par jour)
Statistiques globales des visiteurs du site - mois d'octobre 2021
​(fréquence moyenne - 258 visiteurs uniques par jour)
Statistiques globales des visiteurs du site - mois de septembre 2021
​(fréquence moyenne - 241 visiteurs uniques par jour)

Nouveauté

Vera Duarte

A Vénus crioula
Funchal (Madeira): Rosa de Porcelana Editora
2021

Nouveauté

Jorge Carlos Fonseca

A Grua e a Musa de Mãos Dadas
Vila Nova de Famalição (PT):  Editorial Novembro
2021

Nouveauté

José Sousa Dias

José Maria Neves por Cabo Verde
Funchal (Madeira): Rosa de Porcelena
2021

Nouveauté

Vera Duarte

Desassossegos e acalantos: microcontos
Simão Filho (Brasil): Devires Editora
2021

Nouveauté

Jorge Carlos Fonseca

Magistratura de influência IX-X
Praia: Casa civil da Presidencia da República de Cabo Verde
2021

Nouveauté

Tchalé Figueira

Txon vendido
Praia: Livraria Pedro Cardoso
2021

Nouveauté

Eurydice [Monteiro]

A praia dos amores clandestinos
Praia:  Livraria Pedro Cardoso
2021

Nouveauté

Arlindo Mendes

Prática de Rasta Nguka em Santiago rural
Praia:  Livraria Pedro Cardoso
2021

Nouveauté

José Tomaz Wahnon C. Veiga

A "démocracia" nacional revolucionária
Praia:  Livraria Pedro Cardoso
2021

Nouveauté

Ally Évora

Palavras nuas - 100 pedaços d'alma
n/a: n/a
2021

Nouveauté

Ariana Monteiro

Prometo nunca desistir
Praia:  Ed. do autor
2021

Nouveauté

António Gualberto do Rosário

A cor do papel verde
Praia:  Livraria Pedro Cardoso
2021

Nouveauté

Rui Figueiredo Soares

Exceção de não cumprimento e direito de retenção...
Praia:  Livraria Pedro Cardoso
2021

Nouveauté

Vera Duarte

Contos crepusculares - Metamorfoses
Praia:  Livraria Pedro Cardoso
2021

LIENS

Partez à la découverte de nos autres sites web:

Et tant d'autres liens sont encore à découvrir au fil des pages de ce site.