Généralités

"L'Histoire est une course constante entre l'invention et la catastrophe. L'éducation aide, mais ne suffit jamais. Toi aussi, il faut que tu coures"

Frank Herbert, L'Empereur Dieu de Dune

Bref historique


On trouve de ci de là des listes plus ou moins exhaustives des périodiques capverdiens ou ayant eu pour collaborateurs des écrivains d'origine capverdienne.
Nous reprenons en partie la liste postée par Carlos Santos sur le blog Kriolrádio, que nous complètons, en particulier pour la section post-indépendance à nos jours, en fonction de plusieurs études sur le sujet et de nos propres recherches.
Mais l'ouvrage incontournable à lire sur les périodiques capverdiens est sans contexte celui de João Nobre de Oliveira, A imprensa cabo-verdiana: 1820-1975, paru en 1998 à Macau et qui sert de base solide et inspirante à toutes les études postérieures. Et pour les années post-Indépendance, on lira le mémoire de Maria Livramento F.S. Cruz, A produção e a gestão das publicações periódicas em Cabo Verde (1975-2008), soutenu en 2009 et disponible en libre accès sur le web.

L'histoire des périodiques capverdiens commence le 24 août 1842 avec la publication du premier numéro du Boletim oficial do Governo geral de Cabo Verdeimprimé à Sal Rei (Boa Vista), faisant de l'archipel la première colonie portugaise à publier un bulletin officiel.
Le 1er octobre 1877, paraît le premier journal privé, O Independente, publié chaque semaine jusqu'en 1879. Suivent, à Praia:

  • Correio de Cabo Verde  (1879)
  • Echo de Cabo Verde  (1880, par les mêmes éditeurs que pour O independente)
  • Imprensa  (1880-1881)
  • Cidade da Praia  (1881)
  • A justiça  (1881)
  • O protesto  (1883)
  • O povo praiense  (1886)
  • O praiense  (1888?)
  • Praia  (1889)

D'après Carlos Santos, cette prolifération tient à la proximité avec le centre du pouvoir et aussi à la présence des presses de O Independente.
Mais dans le courant des années 1890, le centre de production éditoriale va se déplacer du côté des îles au vent (Barlavento) et plus particulièrement Mindelo.

  •  Almanach luso-africano  (1895 et 1899 - fondé par António Manuel da Costa Teixeira et Oliveira Bouças, à São Nicolau)
  • Revista de Cabo Verde  (01/1899, fondé par Luís Loff , à Mindelo, avec Eugénio Tavares pour principal collaborateur)
  • A esperença  (1901, par A.M. da Costa Teixeira et Oliveira Bouças, à São Nicolau, supplément à l'Almanach luso-africano)
  • A liberdade  (03/1902 – 04/1903, dirigé par Aurélio e Tomaz Martins)
  • Salve  (1902)
  • A Opinião  (1902-1903, sous la direction de Luís Loff)
  • O Espectro  (02/1904)


Quant à Praia, est publié le 21 septembre 1907, Cabo Verde, numéro commémoratif de la visite du prince Luís Filipe, sous la direction de Augusto Miranda.
Avec l'avènement de la Nouvelle République au Portugal en octobre 1910, Praia retrouve une place privilégiée dans le domaine éditorial, mais les autes îles ne sont pas en reste. Ainsi paraissent tour à tour:

  • A voz de Cabo Verde  (Praia, 1911-1919, fondé par Abílio Macedo)
  • O independente  (Praia, 1912-1913)
  • O progresso  (Praia, 1912-1913)
  • O Mindelense  (Mindelo, 1913)
  • O futuro de Cabo Verde  (Praia, 1913-1916)
  • A defesa  (Fogo, 1913-1915)
  • O popular  (Mindelo,1914-1918)
  • O Caboverdeano  (Praia, 1918-1919)
  • A seiva  (Praia, 1920)
  • Cabo Verde  (Mindelo, 1920)
  • A acção  (Praia, 1921-1922)
  • A verdade  (Praia, 1922)
  • O Manduco  (Fogo,1 de Agosto 1923-1924, fondé par Pedro Cardoso)

Les années 1930 sont encore plus bénéfique aux périodiques capverdiens, qui voit un accroissement de leur longévité.

  • Notícias de Cabo Verde  (22/03/1931 - 28/08/1962, fondé par Leça Ribeiro, à Mindelo)
  • O echo de Cabo Verde (Praia, 1933-1935)
  • Ressurgimento  (Santo Antão,1933-1935)
  • Orvalho  (SantoAntão, 1936-1937)
  • Claridade  (Mindelo, 1936-1937 / 1947-1960)
  • Certeza  (Mindelo, 1944)
  • Cabo Verde - Boletim de propaganda e informação publicado entre Outubro (1949 - 06/1964, dirigé par Bento Levy)

A quoi l'on peut ajouter:

  • Boletim dos alunos do Liceu Gil Eanes  (03/1959)
  • O arquipélago  (08/1962 - 06/1974)
  • Os jornais Mais Além dos estudantes do Liceu Adriano Moreira  (1967)
  • A voz paroquial  (1967)


Puis, viennent les périodiques de la période de transition, avant l'indépendance du Cap Vert, à savoir:

  • Alerta  (27/06/1974)
  • Novo jornal de  Cabo Verde  (01/08/1974 - 04/07/1975)

Par la suite, la production va s'accroître et se diversifier. Mais la longévité des revues sera généralement brève, au contraire de quelques journaux hebdomadaires tels que A Nação, Expresso das Ilhas ou A Semana.
On peut également séparer les parutions post-indépendance en deux périodes, suivant entre autre Manuel Brito-Semedo (2001, p. 172-173):
La première République (1975-1990), période du parti unique PAICV:

  • Voz di povo  (Praia, 1975-1992)
  • Terra nova  (Mindelo, 1975 - )
  • Tribuna  (Praia, 1984-1991)
  • Raízes  (Praia, 1977-1984)
  • Ponto e vírgula  (Mindelo, 1983-1987)
  • Fragmentos  (Praia, 1987 - )
  • Notícias  (Mindelo, 1987-1992)
  • Sopinha do alfabeto  (Praia, 1991)
  • Magma  (Fogo, 1988-1990)
  • Seiva  (Praia, 1986-1989)
  • Azágua  (Mindelo, 1990)
  • Opinão  (Praia, 1990-1991)

La seconde République (1990 à nos jours), période multipartiste:

  • A semana  (Praia, 1991 - )
  • Agaviva  (Mindelo, 1991-1992)
  • Artiletra  (Mindelo, 1991 - )
  • Montanha  (Mindelo, 1991)
  • Mantenha  (Praia, 1991-1993)
  • Pré-textos  (Praia, 1991 - )
  • Ekhos do Paúl  (Praia, 1991 - )
  • Novo jornal de Cabo Verde  (Praia, 1992-1998)
  • Correio quinze  (Praia, 1994-1997)
  • Jà  (Mindelo, 1995-1996)
  • O país  (Praia, 1995-1996)
  • Cultura  (Praia, 1997 - )
  • Direito e cidadania  (Praia, 1997 - )
  • Horizonte  (Praia, 1998 - )

Liste de loin non exhaustive et dont les dates de parutions doivent être revues et corrigées.

haut

Liens Web


  • expocomum.org: site créé à l'occasion du Congresso internacional política e cultura na imprensa periódica colonial et reprend pour l'essentiel le travail de Maria Adriana Sousana Carvalho (2007)
  • kriolrádio: blog animé par le journaliste Carlos Santos, avec le leitmotiv suivant: "Valorizar a radiodifusão cabo-verdiana, comentar e analisar, na perspectiva dos profissionais e dos ouvintes, tudo o que se propaga nas ondas da rádio."