lirecapvert.org

"N'oubliez pas vos doutes... Méfiez-vous! L'esprit de celui qui croit est un esprit qui stagne.  Il ne se développe pas vers l'extérieur, dans un univers infini."

Frank Herbert, Les hérétiques de Dune

AVERTISSEMENT
Vous pouvez retrouver l'ensemble de nos "post" antérieurs en cliquant ICI ou sur la page dédiée au Cabo Verde de notre site personnelle: www.chazalonchristophe.com.
Bonne lecture à toutes et à tous!
Christophe Chazalon

INE - Recensement 2021: un scandale à venir! (2022)


2020 devait être l'année du Ve recensement décanal de la population et de l'habitation au Cabo Verde (le RGPH-2021). La pandémie de Covid-19 est passée par là et oups! le recensement a été effectué avec une année de retard par l'Instituto nacional de estatìstica (INE). Jusque là, rien de bien grave, il faut le dire. Les troupes de l'INE (près de 2'000 "professionnels"! - web) sont en marche, sillonnent le pays du 16 juin au 7 juillet 2021 et relèvent les informations utiles au recensement, tout au format numérique - digital (grâce à une INE ultra-moderne), avec des questions parfois invasives dans la vie des ménages, mais c'est pour le bien du pays et les desideratas des Organismes internationaux (ONU, BM, FMI, etc.)

Quoi qu'il en soit, les premiers résultats sont donnés par la presse en août 2021 (validés sur le site de l'INE en septembre avec de très faibles variantes - web) et là, une surprise de taille apparaît: non seulement la population dans l'archipel diminue, moins 1.6% (483.628 habitants en août 2021 contre 491.683 en 2010) ce qui est contraire à toutes les projections nationales et internationales sur le sujet depuis l'indépendance au moins, mais plus encore, près de 7.700 femmes ont disparu! Oui, oui, oui, vous lisez bien: "près de 7.700 femmes ont disparu"! Maria de Lurdes Lopes, coordinatrice technique du RGPH-2021 confirme "No censo de 2010, o número de mulheres era superior ao dos homens e, nesse censo, encontrámos, a nível nacional, o número de mulheres  inferior ao dos homens", mais sans donner aucune explication tangible, plausible, compréhensible, si ce n'est "Globalmente, há uma diminuição muito grande da população de 20 a 24 anos em relação a 2010, pode ser devido a mortalidade por causas violentas ou saída de jovens para o exterior para estudos ou à procura de trabalho. Mas tudo isso são hipóteses porque ainda não analisamos nada. " (web)

Dans les faits, suivant les chiffres officiels, en 2021, la population du Cabo Verde se composait de 250.262 hommes pour 247.801 femmes, dont 243.047 hommes résidents et 240.581 femmes résidentes. Alors qu'en 2010, on avait 243.401 hommes pour 248.282 femmes résidentes. Et autre fait assez étrange, en 2021, le recensement fait état de 123 "non définis" (soit ni résidents, ni en visite, ni sans abris, ni "ports"???).

Mais où sont passées ces 7'700 femmes. Pour rappel, le Cabo Verde est un état insulaire. Donc impossible d'y entrer en cachette, de nuit, par une route de campagne, ni d'en sortir. Pour entrer au Cabo Verde il faut soit prendre l'avion soit le bateau. La douane contrôle drastiquement les aéroports, donc les entrées et sorties du territoire par voies aériennes. Et enregistrant visas et passeports, elle serait la première à savoir si 7'700 femmes avaient quitté le territoire durant cette dernière décennie. La voie maritime est plus difficilement contrôlable, mais il est peu probable que 7'700 femmes aient quitté le pays par bateau, même si cela n'est théoriquement pas impossible. Alors on peut penser comme Maria de Lurdes Lopes, les 7'700 femmes seraient mortes, victimes de violences (comme au Canada (web) ? ou au Mexique (web) ? Les théories du complot ne sont jamais loin), ou de vieillesse prématurée. Or, d'après les statistiques officielles dévoilées par l'INE au moment même où j'écris ce post, il apparaît que pour les années 2019-2020, 3.181 hommes sont morts contre 2.549 femmes. Donc, les chiffres ne mentent pas: les hommes meurent plus que les femmes, mais les femmes disparaissent des statistiques (web). Cherchez l'erreur? Ou alors, toujours suivant les idées de Maria de Lurdes Lopes, les femmes caboverdiennes seraient parties étudier ou travailler à l'étranger, mais là, on revient au point de départ des contrôles douaniers. Quoi qu'il en soit, les chiffres officiels sont clairs: il manque aujourd'hui 7'700 femmes au Cabo Verde par rapport à 2010!

Aussi, dès le 1er septembre 2021, Daniel Almeida, journaliste phare de l'hebdomadaire caboverdien A nação, remarquait avec sagacité: "Esses resultados espelham, segundo especialistas contactados por A NAÇÃO, “uma falta de liderança” no processo. É que por aquilo que se pôde acompanhar na comunicação social, “não se ouviu o presidente do INE a falar sobre este censo.”" (web). Or, si ces propos ne sont pas complètement faux, il faut préciser que le président de l'INE, Osvaldo Borges, a bien donner un avis, relèvé par Jorge Montezinho, de l'hebdomadaire économique caboverdien, proche du gouvernement MpD, Expresso das ilhas: "“Mas nós avaliamos que todo o processo de recolha foi positivo”, sublinhou Osvaldo Borges" (web). Nous voilà rassurés!

Plus encore, il est précisé que "os dados definitivos do recenseamento serão divulgados até Janeiro de 2022".

Nous sommes mi-avril 2022 et l'INE n'a toujours rien sorti ni proposé sur son site web (web) ou par conférence de presse. Par contre, on connaît en ce 14 avril 2022, les statistiques de natalité, mortalité et mariage pour 2019-2020, qui, est compris dans les années 2010-2021 du recensement, manque juste 9 années de statistiques (web). Alors que se passe-t-il à l'INE avec ce recensement de 2021? Nous cacherait-on quelque chose?

C'est du moins ce que pense le président de l'UCID (parti du centre caboverdien) qui a demandé le 8 avril 2022 au Parlement, par l'entremise du député António Monteiro,  à ce que le Gouvernement explique convenablement la diminution de la population des 11 dernières années contrairement aux projections faites par l'INE (web) et lui, au moins, explique clairement pourquoi il fait cette demande, comme le relate Expresso das ilhas: "a diminuição do número da população merece ser explicada convenientemente já que, sustentou, contraria todas as projecções que vinham sendo feitas pela própria INE e que, com base nessas projecções, os sucessivos governos foram adoptando políticas públicas para garantir a boa gestão do País em todos os domínios."

Plus encore, "A UCID, de acordo com o deputado, considera que o Governo deve debruçar-se mais a fundo sobre estes números para que não restem dúvidas sobre os mesmos, frisando que, em contrapartida, o resultado do censo veio demonstrar que houve um aumento significativo, à volta dos 31,4 por cento (%) de edifícios construídos no País durante o período em análise." Autrement dit, la population diminue, mais les habitations sont plus nombreuses de plus de 30%. 

Les questions sont posées et les réponses concrètes, officielles, du Gouvernement ou de la direction de l'INE se font attendre. Pourquoi? Qu'est-ce qui fait blocage? 

Deux éléments:

Outre le recensement et le post-recensement obligatoire selon les directives de l'ONU, il y a eu un pré-recensement effectué en août 2018. J'y ai participé et j'ai été très choqué. Etait-ce déjà une partie des "2000 professionels" de l'INE en action? Je l'ignore, mais une jeune femme est passé chez moi, elle était seule (donc pas de second regard qui éviterait les erreurs volontaires ou non) et m'a demandé simplement combien de personnes vivaient là. J'ai répondu simplement, mais aucune vérification n'a été faite. Elle m'a juste donné un autocollant pour coller sur la porte signalant que le pré-recensement avait été fait. Pire, c'était au mois d'août donc le mois par excellence des Expatriés caboverdiens qui reviennent au pays pour les vacances. Donc, cette jeune personne a aussi dû demandé à un certain nombres d'expatriés "combien de personnes vivaient là", sans prendre le soin de savoir s'ils résidaient là ou vivaient là pour quelques semaines. De même, ma compagne a eu la visite d'une seule "professionnelles" pour le recensement de 2021 qui l'a bombardé de questions, mais se basant uniquement sur la bonne foi de l'habitant(e). Tout était digitalisé, mais néanmoins on peut se poser des questions sur le mode de fonctionnement de ce recensement. J'ai supporté un autre recensement en Suisse, un ou deux ans avant mon départ pour le Cabo Verde. Là, c'est un document papier envoyé par la poste et qui vous contraint à répondre sur l'honneur sous peine de poursuites judiciaires en cas de fraude ou de mensonges avérés. Par ailleurs, il ne touchait qu'une partie de la population et non toute la population. A méditer par la direction de l'INE.

Autre élément étrange. Ce 12 avril dernier, le vice-président de l'INE, Fernando Rocha, annonçait le lancement du projet du IVo Inquérito às despesas e receitas familiares 2022, afin d'étudier la pauvreté effective au Cabo Verde. Outre que cette étude est ultra-intrusive dans la vie des habitants sélectionnés, car "O inquérito previsto para arrancar em Outubro, orçado em quase 242 mil contos, decorrerá a nível nacional com cerca de 7.600 agregados inquiridos, estando no terreno cerca de 80 agentes incluindo inquiridores, coordenadores e supervisores. Fernando Rocha fez saber que os agentes estarão no terreno durante um ano a acompanhar as mesmas famílias durante 15 dias e serão entregues às famílias uma caderneta em que lhes será solicitado o registo de todas as despesas que realizam durante um mês." (web), on s'étonne un peu de ce besoin soudain de nouvelles données sur la pauvreté alors même que les données sur le dernier recensement de la population et de l'habitation n'a toujours pas été bouclé.

Une fois de plus, l'administration caboverdienne nous laisse songeur quant à ses capacités réelles à travailler de manière logique, fonctionnelle et effective. 700.000.000 d'escudos caboverdiens dépensés (soit 6'350'000 euros; pour comparaison l'UE va accorder 18'000'000 euros au Cabo Verde, entre 2021 et 2027, pour éradiquer la pauvreté extrême dans l'archipel d'ici 2026 (web), ça donne une idée de grandeur du coût du recensement 2021 et de l'investissement réel du Gouvernement dans la lutte contre la pauvreté), avec 2'000 personnes mobilisées pour arriver au final à un vaste COUAC ou grand RIEN, genre gâchis qui va être colmaté on ne sait trop comment histoire de sauver la face des chefs et des responsables, alors que d'autre part le pays surendetté peine à se sortir de la crise du Covid-19 et que la population (dont les 115.000 habitants en situation de pauvreté extrême - web) souffre durement de la hausse des prix des biens de premières nécessités (1l d'huile passe de 160$ à 300$ escudos c.v., un sac de riz "bleu" de 1'250$ a près de 2'000$ escudos c.v., etc.; officiellement, d'après l'INE, en un an (mars 2021 - mars 2022), le prix de l'huile a augmenté de 54.6%, passant de 143,4$ escudos à 273$ escudos, un litre de maïs a augmenté de +40.5% (44$ a 72$), le sucre +19.8%, le pain "carcaça" +12,1%, le lait en poudre +6.3% (web)) , des énergies fossiles ou de l'éctricité locale (+35% en 2022), sans oublié la TVA locale (jusqu'à +18% en 2022), on se demande si le Gouvernement fait les bons choix, ce d'autant plus quand le Premier Ministre, Ulysse Correia e Silva garantit sans se démonter que aujourd'hui, "em Cabo Verde, há situações de dificuldades e problemas de insegurança alimentar localizados, mas negou a existência da fome" (web), faisant bondir le parti d'opposition, le PAICV, et rire (non sans amertume) une bonne partie de la population. Il est vrai que lorsque l'on mange dans les meilleurs restaurants du pays au frais de la princesse (les contribuables, ou plus exactement les entreprises qui seules paient vraiment des impôts dans le pays), on ne voit pas la faim. Nous on est venu en février sur l'île de Santo Antão, mais ça aurait pu être São Nicolau ou Fogo. Il suffit d'aller à l'école et de discuter avec les enfants, les jeunes dans les colleges, ou de monter dans les montagnes pour découvrir qu'au Cabo Verde, il fait faim, grand faim! Ce n'est certes pas la famine des années 1940, ni celle décrite dans la littérature caboverdienne, tels que Famintos (1962) de Luis Romano ou Os flagelados do vento leste (1960) de Manuel Lopes, ni celles décrites par José Vicente Lopes dans son ouvrage historique Cabo Verde: um corpo que se recusa a morrer - 70 anos de fome, 1949-2019 (2021). Mais c'est une faim concrète, réelle, une malnutrition quotidienne qui ne connaît pas les fruits ni la viande beaucoup trop cher, où l'on survit de mal bouffe (chorizo plastique aux 10 additifs E ou hamburger de poulet défloqué sur-gras et sur-salé dont raffolent les petits à défaut de connaître le goût de la vraie viande, celle protéinée qui nourrit vraiment, aide à la croissance du corps). Au final, juste le même plat à base de riz, tous les jours, une fois par jour, invariablement, comme dans les années 1980-1990, peu après l'indépendance. Ma compagne faisait tous les jours, à pied,  Corvo - Povoação (soit une  dizaine de kilomètres avec des dénivelés de 900m), le ventre vide, suivait l'école (qui alors ne proposait pas une collation), puis elle rentrait à la maison où l'attendait le seul plat de la journée qu'avait réussi à cuisiner sa maman, pour la famille nombreuse, et après, il fallait travailler au champ, nourrir les bêtes, aussi pas le temps d'étudier.... En 2022, certes les bus scolaires sont apparus, mais au final, surtout après le Covid-19, le reste de l'histoire n'a guère changé pour une bonne moitié du pays. Mais peut-être le Premier Ministre y voit là ses "problemas de insegurança alimentar localizados", car il est clair que de Praia, tout ce qui n'est pas à Praia n'est pas! Et la faim paraît-il n'existe pas à Praia... alors le Cabo Verde est libre de la faim, dans les rêves des dirigeants du moins, eux qui ont oublié ce qu'est la faim, la vraie, la tenace, celle qui torture, fait souffrir, mais ne tue pas, du moins, pas encore!

Quoi qu'il en soit, pour revenir au sujet de ce post, à savoir le recensement décennal de 2021, journalistes, spécialistes et plus encore, la population attend des réponses rapides, claires et précises, tout en sachant que, probablement, le poisson sera noyé dans l'eau. On aimerait tellement que cela ne soit pas le cas!

Christophe Chazalon
Genève, 13/04/2022, revu le 02/05/2022

PS: Preuve confirmant ce que nous affirmons ci-dessus sur la faim réelle qui règne parmi une frange de la population caboverdienne: à la suite d'une visite d'une équipe du Programme alimentaire mondial (PAM) et de l'Organisation des Nations Unis pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) sur l'île de Santo Antão, le 14 avril 2022, la câmara de Porto Novo a admis, deux jours plus tard, "alguma situação de carência alimentar" due à la sécheresse qui sévit depuis 5 ans et va attribuer des paniers alimentaires de base à 116 familles les plus pauvres ou nécessiteuses  du concelho (web).

Beaucoup plus réjouissant (si on peut dire considérant le sujet), la représentante de la FAO, Ana Touza, et le directeur régional du PAM, Chris Nikoi, ont rencontré, le 18 avril, le ministre de l'agriculture et de l'environnement caboverdien, Gilberto SIlva, afin de discuter des possibilités d'aides ou d'interventions pour diminuer les effets négatifs de la pandémie de Covid-19 tout autant que la guerre en Ukraine sur l'alimentation des humains et des animaux dans l'archipel. Cet appel d'aide a émané du Gouvernement, en particulier pour les cantines scolaires. Non seulement le Gouvernement semble avoir pris en compte la mesure du problème, ne se voilant plus la face, mais il fait les démarches pour essayer d'endiguer les difficultés alimentaires de la population et des éleveurs (car les animaux aussi souffrent de la faim). Ainsi, bien que la PAM ne finance pas directement des projets, il "aidera le Cabo Verde à mobiliser des ressources en vue de renforcer les cantines scolaires" et "soutenir, avant tout, l'amélioration de la disponibilité de la nourriture et des conditions de vie des familles les plus vulnérables du pays". Un grand pas dans le bon sens, en particulier pour le bien des enfants caboverdiens (web).



Visiteurs, merci de votre confiance!

Lire CV stats 2021_11
Statistiques globales des visiteurs du site - juillet 2022
(fréquence moyenne - 342 visiteurs uniques par jour)
Lire CV stats 2021_11
Statistiques globales des visiteurs du site - juin 2022
(fréquence moyenne - 317 visiteurs uniques par jour)
Lire CV stats 2021_11
Statistiques globales des visiteurs du site - mai 2022
(fréquence moyenne - 320 visiteurs uniques par jour)
Vue de Paul Santo Antao

Nouveauté

Amílcar Spencer Lopes

Páginas de um tempo pretérito

Praia: Livraria Pedro Cardoso

2022

Nouveauté

Rocca Vera Cruz

Crónicas de Mindelo

Mindelo: Ed. do autor

2022

Nouveauté

Ana Paula BETTENCOURT

Desafios de um director do protocolo...

s.l.: s.n.

2022

Nouveauté

Arnaldo França, uma obra conversável...

Luanda (Angola): Acacias Editora

2022

Nouveauté

André MONTEIRO SILVA

Recados de amor...

s.l.: s.n.

2022

Nouveauté

Manuel BRITO-SEMEDO

Falucho
Funchal: Rosa de Porcelana
2022

Nouveauté

José Luis TAVARES

É ka lobu ki fase
s.l.: s.n.
2022

Nouveauté

Hans-Peter HEILMAIR

Crioulo e português em Cabo Verde: um repto entre diluição e afirmação
Funchal: Rosa de Porcelana
2022

Nouveauté

Elisa ALBERANI

A obra de Sérgio Frusoni atravès da leitura crítica de Corsino Fortes
Funchal: Rosa de Porcelana
2022

Nouveauté

Andreia MOSSO

Júlia: romance
Praia: s.n.
2022

Nouveauté

Mario LUCIO SOUSA

A última lua de homem grande
Lisboa: Dom Quixote
2022

Nouveauté

Jorge MONTEZINHO

Dos TACV à CVA: altos e baixos, reestruturações e pandemia
Praia: s.n.
2022

Nouveauté

Vera DUARTE

Urdindo palavras no silêncio dos dias
Praia: ACV
2022

Nouveauté

Nélida CABRAL

Eficácia e transparência da regulação farmacêutica em Cabo Verde
Lisbon: Lisbon International Press
2022

Nouveauté

João Lopes da SILVA

A criação do cavalo em Cabo Verde
s.l.: Ed. do autor
2022

Nouveauté

Manuel VEIGA

Katikati pa Gran Bira Spiga
Praia: Acacias Editor
2022

Nouveauté

Jorge TOLENTINO

Teixeira de Sousa, um ilhéu de causas
(Praia): Revista
2022

Nouveauté

Lena MARCAL / Joana NOGUEIRA (ed.)

Mulheres e seus destinos (II)
Praia: s.n.
2022

Nouveauté

Daniel Silves FERREIRA

A causa de Tobias Seleiro
Praia: Edições Vírgula
10/2021

LIENS

Partez à la découverte de nos autres sites web:

Et tant d'autres liens sont encore à découvrir au fil des pages de ce site.

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies